Bonnes vacances !

Chers enseignants,

Toute l’équipe des conseillères pédagogiques vous souhaite de très bonnes vacances bien méritées. Que la saison estivale vous apporte son lot de plaisir, de détente, de lectures et de découvertes !

Nous nous retrouverons le 24 août prochain lors de la rentrée. Venez nous rencontrer en grand nombre !

Lieu : École Lucien-Pagé, 8200, boul. St-Laurent, Montréal
Quand s’inscrire? Date à venir
Où s’inscrire? Sur le bottin de formations 

  • Formations offertes principalement aux enseignants du primaire et du secondaire ayant une nouvelle tâche.
  • Kiosques en lien avec les différentes disciplines, animés par les CP du primaire et du secondaire. Les enseignants pourront en profiter pour poser leurs questions aux CP ou voir des possibilités d’accompagnement.
  • Capsules d’information en lien avec les différentes disciplines au primaire.

Allez y jeter un coup d’œil à l’adresse suivante : http://cybersavoir.csdm.qc.ca/rentree2016/2016/05/20/rentree-2016/

L’équipe des conseillères pédagogiques :

Catherine Charron, Manon Desrosiers, Linda Fontaine, Diane Gauthier, Annie Gloutney, Geneviève Laberge, Julie Marcoux, Diane Maurais, Tuyet Nhi Phung, Caroline Smith et Alexandra Thalès.

Communiquer au quotidien

Communiquer oralement ça s’enseigne et ça s’apprend!

Tous les jours nos élèves parlent pour différentes raisons.  Ils échangent avec des amis, ils posent des questions ou ils demandent de l’aide.  On dit alors qu’ils communiquent de façon spontanée.  Mais tous n’ont pas la même aisance à communiquer leurs besoins et à exprimer leur pensée.  Certains se replient sur eux-mêmes, puisqu’il leur est difficile de manifester leurs difficultés.   Alors que d’autres semblent avoir une compétence innée pour la conversation.

Qu’en est-il des interactions pour partager un raisonnement, des présentations qui ont pour but d’instruire sur un sujet donné, des échanges à deux pour résoudre des problèmes, du travail de collaboration, bref, des situations de communication un peu plus préparées?   Nos élèves réussissent-ils à interagir adéquatement selon les différentes situations auxquelles ils sont confrontés?  Comment les aide-t-on à développer cette compétence à communiquer afin qu’ils deviennent de bons locuteurs et de bons auditeurs, donc de bons interlocuteurs?  Et sachant qu’il y a un lien étroit entre la capacité à exprimer oralement notre pensée et à énoncer nos idées par écrit, que pouvons-nous faire pour que tous nos élèves progressent?

Nous avons tous à cœur la réussite de nos élèves, mais nous ne réalisons pas toujours que la communication orale est un outil d’apprentissage fort utile dans le développement des compétences des élèves.  Pour pouvoir s’en servir, l’élève doit avoir reçu un enseignement sur l’objet d’apprentissage qu’est la communication orale.  Un enseignement explicite de la compétence à communiquer oralement permet à l’élève d’acquérir les connaissances spécifiques énoncées dans la Progression des apprentissages et d’utiliser adéquatement les stratégies apprises lors de ses interactions orales, afin de devenir un interlocuteur efficace.  La question est : « Que devons-nous enseigner au juste?»  Et surtout, comment peut-on enseigner explicitement à nos élèves à mettre en pratiques les connaissances et les stratégies nécessaires aux interactions orales?  Ce sont de grandes questions pour lesquelles nous n’avons pas toujours de réponses.

Afin de poursuivre votre réflexion et de vous donner des pistes d’exploitation, je vous invite à consulter les onglets Communication orale pour visionner des vidéos où des enseignants de la CSDM enseignent explicitement la communication orale et pour consulter des planifications et des grilles d’évaluation élaborées par des enseignants de notre commission scolaire.  Aussi, si vous avez de l’intérêt pour approfondir l’enseignement de cette compétence, je vous encourage à vous inscrire à notre formation en communication orale d’une durée de 2 jours, offerte au bottin.  Surveillez donc nos offres!

Diane Gauthier

Conseillère pédagogique, CSDM, juin 2017

Semaine de la rentrée 2017-2018

Le jeudi 24 août 2017, les Services éducatifs invitent les enseignants et les directions à une journée d’accueil.

Cette journée d’accueil vise à répondre aux besoins urgents des enseignants relativement à la rentrée scolaire. Ainsi, les enseignants pourront rencontrer les CP selon différentes modalités en avant-midi et après-midi. Les détails de la journée sont présentés ci-dessous.

Pour information.

Enseigner la révision et la correction de texte du primaire au collégial

Comment enseigner à réviser le texte à nos élèves? Quelles stratégies leurs sont utiles pour accomplir cette tâche exigeante? Comment enseigner ces stratégies? Comment aider nos élèves à se distancier de leur texte afin de l’analyser de façon plus objective?

Voici quelques pistes proposées par Suzanne-G. Chartrand, docteure en didactique spécialisée dans l’enseignement de la grammaire et de l’argumentation.

Lire l’article:

http://correspo.ccdmd.qc.ca/index.php/document/lepreuve-uniforme-de-francais-un-defi-de-taille-un-defi-pour-qui/comment-amener-les-eleves-a-relever-le-defi-de-lepreuve-en-le-trouvant-stimulant/enseigner-la-revision-correction-de-texte-du-primaire-au-collegial/

 

 

Le rapport à la lecture et à l’écriture des élèves du primaire et du secondaire

Les élèves arrivent à l’école dès leur plus jeune âge avec des conceptions et des représentations de la lecture et de l’écriture.  Ils ont aussi des désirs, des attentes et des valeurs attachées au monde de l’écrit. C’est à l’école que revient le rôle de connaître ce rapport à l’écrit amorcé, en cours de construction, afin d’être en mesure d’accompagner et de soutenir les élèves dans cette grande aventure.

Lire l’article

http://rire.ctreq.qc.ca/2015/08/rapport-lecture-ecriture/

Pour que s’activent les neurones

«Le cerveau a une grande capacité à modifier ses connexions neuronales pour s’adapter et apprendre. Aux enseignants d’utiliser cette plasticité et de favorisée l’activation neuronale répétée.»

Steve Masson, professeur à l’Université du Québec à Montréal, directeur du Laboratoire de recherche en neuroéducation, publie un article intéressant en 2016 qui nous fait réfléchir à l’apport des neurosciences en pédagogie. Il y a plusieurs liens à faire avec l’apprentissage du français (décodage, orthographe, vocabulaire…).

Lire l’article

http://www.labneuroeducation.org/publications/pour-que-sactivent-les-neurones

La notion de phrase : au-delà de la majuscule et du point

Qu’est-ce qu’une phrase? Si cette question peut paraître banale à première vue, la diversité de réponses qu’elle soulève laisse entrevoir le caractère complexe de cette notion grammaticale abordée dès la première année du primaire.

Comment les enseignants et les élèves conçoivent-ils la notion de phrase?

Lire la suite de l’article publié par Lucie Barriault.

http://rire.ctreq.qc.ca/2017/04/notion-phrase/

Le jogging d’écriture

Pixabay.com

Les différents dispositifs d’enseignement en lecture sont de plus en plus connus des enseignants. La lecture interactive, la lecture partagée, les cercles de lecture, entre autres, font partie de la routine de plusieurs classes.

Les dispositifs d’enseignement en écriture, quant à eux, sont moins connus. Un dispositif à privilégier est le jogging d’écriture. Le jogging d’écriture permet de faire écrire les élèves de façon autonome, dans un temps limité. La contrainte de temps qui est imposée permet aux enseignants d’observer la fluidité de réalisation des élèves, ainsi, ceux qui ont besoin de soutien sont rapidement identifiés.

Selon Isabelle Montésinos-Gelet dans la revue Le Pollen No 20, publiée en 2016, toutes les composantes de la production écrite peuvent être abordées dans le cadre d’un jogging d’écriture. Voici donc un aperçu de ce qui peut être fait en classe.

Le Pollen #10, déc. 2013, Réflexion sur l’écriture : une compétence, différents aspects, Isabelle Montésinos-Gelet

La matérialisation

À l’étape de la matérialisation, un jogging d’écriture de cinq minutes peut permettre à l’enseignant d’observer comment les élèves forment les lettres, comment ils tiennent leur crayon, leur posture et la quantité de texte qu’ils écrivent.

 L’encodage

Au niveau de l’encodage, on peut demander aux élèves d’écrire en dix minutes le plus de mots dont ils sont parfaitement certains de connaitre l’orthographe. Un champ lexical pourrait également faire l’objet d’un jogging d’écriture. Par exemple, on demande aux élèves d’écrire le plus de mots possible, en dix minutes, sur un thème donné. Une autre façon intéressante proposée par Isabelle Montésinos-Gelet dans son article serait de demander aux élèves d’écrire des phrases avec les mots à l’étude cette semaine-là. Une belle façon de remplacer la dictée traditionnelle du vendredi. De plus, un devoir pertinent pour les élèves pourrait être de leur demander de composer autant de phrases qu’il y a de sens à un mot polysémique qu’ils ont à l’étude cette semaine-là.

L’énonciation

La formulation des idées au sein d’une phrase, qui relève de l’énonciation, peut aussi faire l’objet de joggings d’écriture. On propose cinq minutes aux élèves pour leur permettre de trouver le plus de synonymes possible (mots ou groupe de mots) pour éviter de répéter le même mot dans un texte, par exemple chat.

Un jogging peut être proposé aux élèves à la suite d’une leçon sur la variété des structures des groupes du nom. Ils ont alors dix minutes pour trouver différentes constructions d’un groupe du nom.

Si vous enseignez à vos élèves à enrichir leurs phrases lors des périodes de révision en écriture, vous pourriez faire un jogging en donnant une phrase de base à vos élèves et dans un temps donné, ils doivent l’enrichir en ajoutant un complément de phrase ou une expansion dans le groupe du nom.

La conceptualisation

Les joggings d’écriture lors de la conceptualisation peuvent s’avérer très utiles quand vient le temps de planifier les idées qui feront partie d’un éventuel texte. Lorsque les élèves doivent choisir un personnage principal pour un texte qu’ils veulent écrire, ils pourraient produire une liste des caractéristiques à lui donner dans un jogging d’écriture de quinze minutes, par exemple. Un jogging peut également être fait à l’aide d’un tableau SVAR.  Ainsi, le jogging d’écriture peut être mis au service des autres disciplines.

Enseigner l’écriture sous toutes ses formes, Lori Jamison Rog et Paul Kropp, Chenelière éducation, 2015

Les joggings d’écriture devraient faire partie de votre planification, ceci vous permettrait de varier vos dispositifs en écriture, de faire écrire vos élèves plus souvent et ainsi les aider à progresser.

 

Annie Gloutney, conseillère pédagogique

 

 

 

 

 

 

[i] Source : Regard sur l’enseignement, Description de dispositifs d’enseignement : le jogging d’écriture, Isabelle Montésinos-Gelet, Revue Le Pollen No 20 – 2016