Démarche en 5 étapes

Ce schéma résume les étapes de la mise en oeuvre d’une approche de gestion axée sur les résultats et présente les actions à poser.  La gestion axée sur les résultats nécessite la collaboration de toutes les personnes engagées: il s’agit d’une approche collaborative.
En balayant votre souris sur l’image, vous pouvez cliquer sur les cibles rouges pour voir le contenu

Ci-dessous, vous retrouverez le détail de chacune des étapes en lien avec le projet éducatif. Chacune des étapes de ce processus devra être réalisée en cohérence avec le Plan d’engagement vers la réussite (PEVR). 

 

Étape 1 –  PORTRAIT ET CONTEXTE de l’établissement

A- Portrait-élève

Avant de procéder à l’analyse de situation des établissements en prévision de l’élaboration du projet éducatif, il est essentiel, dans un premier temps, de faire le portrait de l’élève.  Qui est-il? Qu’est-ce qui le caractérise? Quels sont ses forces et ses défis?

Cliquez ici pour obtenir des pistes pour le portrait-élève

 

B- Portrait-école

Après avoir fait le portrait de l’élève, il est nécessaire de se questionner afin de déterminer ce que l’école, en lien avec quatre environnements du PEVR, apporte à l’élève.  Ceci servira à réaliser l’analyse de la situation de votre établissement.

Cliquez ici pour obtenir des pistes pour le portrait-école

 

C- Contexte de l’établissement

La description du contexte de l’établissement est une réflexion qui s’appuie sur le portrait-élève et le portrait-école afin de développer une compréhension commune de l’interprétation des données et des observations.  Le fruit de cette réflexion permettra d’établir des priorités d’action qui se traduisent par des orientations, des objectifs, des indicateurs et des cibles qui constituent le projet éducatif de chaque établissement.

ÉTAPE 2 – DÉTERMINATION DES ENJEUX, DES ORIENTATIONS, DES OBJECTIFS, DES INDICATEURS ET DES CIBLES.
La LIP (articles 37 et 97.1) précise que le projet éducatif d’un établissement d’enseignement doit tenir compte des obligations suivantes:
ENJEUX

définition: Un enjeu représente ce que l’établissement d’enseignement, ses élèves et ses partenaires peuvent perdre ou gagner selon les stratégies qui seront mises en oeuvre. Il sert à structurer les orientations. La formulation d’un enjeu se traduit par un bref énoncé de quelques mots et ne contient pas de verbe. Une fois les enjeux cernés, les membres du comité de pilotage doivent déterminer, pour chacun d’eux, des orientations et des objectifs.

ORIENTATIONS

Une orientation permet à un établissement d’enseignement d’affirmer les intentions qui marqueront la réalisation de sa mission. Elle traduit les priorités de l’établissement d’enseignement. Elle est rattachée à un enjeu et présente généralement les caractéristiques suivantes :
– elle est introduite par un seul verbe d’action;
– elle véhicule une idée maîtresse;
– elle est claire et concise.

OBJECTIFS

Un objectif constitue un engagement prioritaire de l’établissement d’enseignement pour la période couverte par le projet éducatif. Il énonce les changements précis et mesurables que l’activité de l’établissement d’enseignement devrait produire. Il est formulé en termes de résultats perceptibles et significatifs pour les élèves, jeunes et adultes, et constitue la base de la reddition de comptes. Il présente généralement les caractéristiques suivantes :
– il est introduit par un seul verbe d’action;
– il véhicule une seule idée;
– il précise la population étudiante ciblée;
– il rend explicite le résultat visé.

Les orientations et les objectifs doivent également être cohérents avec le plan d’engagement vers la réussite de la commission scolaire. Quant au nombre d’orientations et d’objectifs retenus, la prudence est de mise. Sans vouloir restreindre l’autonomie des établissements scolaires, il est suggéré de déterminer trois à cinq orientations, car au-delà des priorités choisies pour le projet éducatif, d’autres priorités sont à considérer par l’établissement d’enseignement. Pour chacun des objectifs, il faut choisir les indicateurs et les cibles à atteindre.

INDICATEURS

Un indicateur est une information ou une mesure d’ordre quantitatif ou qualitatif qui permet d’évaluer les progrès accomplis dans l’atteinte d’un objectif. Il existe plusieurs types d’indicateurs, dont des indicateurs de performance qui sont directement liés aux résultats visés par un objectif ainsi que des indicateurs de mise en oeuvre qui sont associés aux moyens et aux ressources utilisés pour atteindre un objectif. Un indicateur présente généralement les caractéristiques suivantes :
– il est précis et clair par rapport au résultat visé;
– il mesure un seul aspect à la fois;
– il repose sur des données fiables et récurrentes.

Il est important de diffuser sur une base régulière les résultats obtenus par rapport aux indicateurs. Les indicateurs constituent une composante essentielle de la gestion axée sur les résultats.

CIBLES

Une cible est associée à un indicateur et désigne le résultat visé par l’objectif. Elle est précise et normalement quantifiable, mais on peut fixer une cible qualitative lorsque la mesure s’avère inapplicable ou inappropriée. Il peut être justifié de déterminer des cibles intermédiaires pour certains objectifs en vue d’effectuer un meilleur suivi durant la période couverte par le projet éducatif.

Les moyens n’apparaissent pas dans le projet éducatif comme c’était le cas dans le plan de réussite.  Ils feront dorénavant partie de la mise en oeuvre du projet éducatif.

ÉTAPE 3 – TRANSMISSION ET DIFFUSION DU PROJET ÉDUCATIF

Avant de transmettre le projet éducatif à la commission scolaire et de le diffuser, il est suggéré de le présenter une dernière fois au comité de pilotage ayant collaboré à son élaboration. Cet exercice assure à la direction de l’établissement d’enseignement que le projet éducatif est conforme aux discussions qui ont eu lieu et aux décisions qui ont été prises. Cela permet d’apporter des modifications, s’il y a lieu de le faire, avant que le projet éducatif soit présenté et adopté par le conseil d’établissement.

Par la suite, le conseil d’établissement doit réaliser les actions suivantes :

– transmettre à la commission scolaire le projet éducatif; celle-ci dispose d’un délai de 60 à 90 jours pour demander que soient apportées des modifications ou pour en différer la publication; le conseil d’établissement et la commission scolaire peuvent convenir d’un autre délai (LIP, article 209.2);

– diffuser le projet éducatif auprès des élèves et des membres du personnel une fois le délai expiré;-Le projet éducatif doit commencer à s’appliquer le jour de sa publication;

– Il est suggéré de déposer le projet éducatif dans le site Internet de l’établissement d’enseignement, en version PDF, pour que toute personne intéressée puisse y avoir accès rapidement et facilement; on peut prévoir quelques exemplaires en format papier;

– L’assemblée générale annuelle des parents fournit à l’établissement d’enseignement l’occasion de présenter le projet éducatif;

– En reconnaissance de leur contribution à l’élaboration du projet éducatif, il est suggéré de transmettre une lettre de remerciement par courriel, aux membres du comité de pilotage, aux membres du conseil d’établissement et au personnel de l’établissement d’enseignement. Dans une optique de développement durable, on peut joindre à ce courriel le projet éducatif en version PDF.

ÉTAPE 4 – MISE EN OEUVRE ET SUIVI DU PROJET ÉDUCATIF

Après avoir défini le contexte, choisi les orientations et les objectifs, l’établissement d’enseignement doit mettre en oeuvre les engagements qui ont été pris dans le projet éducatif et en assurer le suivi.

Voici les étapes à franchir pour mettre en oeuvre le projet éducatif:
– convenir avec l’équipe-école des moyens qui seront appliqués pour atteindre les objectifs et les cibles établis. Celle-ci peut se référer, entre autres éléments, aux pratiques éducatives du milieu, aux pratiques éducatives de la commission scolaire, aux résultats des recherches et des expériences, aux divers documents produits par la commission scolaire et le Ministère (politiques, stratégies, plans stratégiques, plans d’action, etc.);

– faire approuver les moyens retenus par la direction de l’établissement d’enseignement (LIP, article 96.15);

– élaborer des outils de suivi de gestion (tableau de suivi, tableau de bord, plan d’action, etc.) et observer périodiquement la progression des résultats. Ces outils constituent une précieuse source d’information sur l’efficacité des moyens mis en place;

– adapter, au besoin, les moyens selon les ressources financières, les ressources humaines et les résultats obtenus;

– poursuivre le travail avec les membres du conseil d’établissement et les collaborateurs engagés dans l’élaboration du projet éducatif : les tenir informés, les rencontrer pour présenter les moyens retenus et les résultats obtenus. Les moyens retenus n’ont pas à être approuvé par ces personnes.

– mettre à jour le projet éducatif en tenant compte de nouvelles orientations indiquées par le ministre ou de changements importants dans le contexte de l’établissement d’enseignement (par exemple, un changement à l’acte d’établissement, un changement quant au bassin d’alimentation). Une consultation des acteurs engagés dans l’élaboration du projet éducatif serait alors nécessaire;

ÉTAPE 5 – REDDITION DE COMPTES DU PROJET ÉDUCATIF

La reddition de comptes est la dernière étape d’une gestion axée sur les résultats. Elle consiste à évaluer le projet éducatif et à présenter le résultat de cette évaluation à la communauté.

L’établissement d’enseignement se doit de suivre et d’analyser le degré d’atteinte des objectifs ainsi que l’efficacité des moyens mis en place pour réaliser ses engagements. Dans une perspective d’amélioration continue, l’évaluation du projet éducatif est une occasion de partager des pratiques innovantes en vue de les intégrer, au quotidien, dans les pratiques pédagogiques.

La commission scolaire doit convenir, avec les directions d’établissement d’enseignement, de la périodicité de l’évaluation du projet éducatif. La commission scolaire peut formuler des attentes envers les établissements d’enseignement qui concernent les éléments du contenu du projet éducatif, la date de transmission, le modèle à utiliser, etc.

Le conseil d’établissement doit transmettre de l’information à la communauté éducative sur les choix effectués par l’équipe-école et les résultats obtenus (LIP, articles 75 et 109.1). Il est suggéré que l’information présentée soit précise et succincte, rédigée dans un langage accessible et rapportée fidèlement, dans un souci de transparence comme le requiert la reddition de comptes.

Le document produit dans le cadre de la reddition de comptes peut s’avérer un outil de promotion pour les parents à la recherche d’une école pour leur enfant. L’aspect visuel du document revêt alors un caractère important. Au-delà des résultats obtenus, les parents peuvent y trouver une présentation sommaire de la mission, de la vision et des valeurs de l’établissement d’enseignement, du contexte dans lequel celui-ci évolue, de l’offre pédagogique, des principales réalisations ainsi que des chantiers à venir.

 

Source: Guide 4 de 5 – MÉES