Ambiance agréable lors des repas

Après avoir été attentifs et calmes en classe tout l’avant-midi, il est normal qu’au dîner, les élèves aient besoin de bouger et de parler entre eux. Plusieurs d’entre eux ont beaucoup d’énergie à dépenser et ils souhaitent rire et s’amuser avec leurs amis. Tout en conservant des règles de vie, il est possible de leur permettre de passer un moment agréable sur l’heure du dîner.

 

Un trop plein d’énergie

Allez à l’extérieur avant le repas peut-être une option très intéressante pour faire bouger les élèves et ouvrir l’appétit. Comme ce n’est pas toujours possible. On peut opter pour une pause active de 3 à 5 minutes (déplacements actifs, étirements ou mouvements actifs sur place, etc.).

 

Un moment de vie sociale

Pour réduire le bruit tout en permettant aux élèves de socialiser, voici quelques pistes d’action :

  • Rassembler les élèves en petits groupes (tablée moins nombreuses).
  • Établir certaines règles : discuter avec les amis assis à côté ou en face de soi, choisir des sujets de conversation positifs, chuchoter, etc.
  • Réduire les déplacements (placer des plateaux pour les déchets au centre de la table).
  • Installer des panneaux acoustiques (achetés ou à faire soi-même) ou des objets qui absorbent le son (plantes, bibliothèque, meubles).

Référence : Résumé d’idées pour améliorer la convivialités des cafétérias scolaires, Centre intégré universitaire et de services sociaux de la Capitale-Nationale, Pascale Chaumette, Direction de santé publique, Juin 2018.

Pour plus d’exemples.

 

Doit-on insister pour qu’un enfant mange le contenu ou la moitié de son repas?

L’intervenant peut d’abord se questionner : « Est-ce que la quantité d’aliments que l’enfant mange fait partie de mes responsabilités? »  Selon le partage des responsabilités, la responsabilité de la quantité revient à l’enfant en fonction de sa faim. Toutefois, pour l’accompagner dans l’écoute de ses signaux de faim et satiété, l’intervenant peut :

  • Questionner l’enfant sur les raisons pour lesquelles il ne mange pas (par exemple : absence de faim, incapacité à ouvrir son plat, oublie de ses ustensiles, etc.),
  • Proposer l’activité Détective Gargouillis,
  • Encourager l’enfant à se concentrer sur son repas (ajouter un repère de temps),
  • Encourager l’enfant à manger les autres aliments se trouvant dans son sac-repas, parfois l’appétit vient en mangeant.

 

Que faire si un élève a des aliments peu nutritifs dans sa boîte à lunch?

Il faut se rappeler que la responsabilité de l’alimentation appartient aux parents. Ainsi, si après avoir discuté avec le parent et offert des références et des recettes inspirantes à tous les parents, l’approche à privilégier est d’adopter un discours positif pour promouvoir la saine alimentation.  Aussi, vous pouvez lire les suggestions de réponses à trois situations fréquentes.

 

Dirigez votre attention vers

les repas plus nutritifs et dites:

Plutôt que de dire :

« Wow, tu manges une belle salade colorée ! »

« Qui a cuisiné ton repas ? Ça sent bon ! »

Note : Il n’y a pas de mauvais aliments, il y a seulement des aliments à manger moins souvent car ils sont moins nutritifs.

« Le gâteau ce n’est pas bon pour la santé ! »

« Les friandises sont interdites à l’école ! »

Une formation complète est disponible pour les services de garde.

 

Des feuillets sur la boîte à lunch sont disponibles sur la page Pour les parents.