Saisie de 14 tonnes de stupéfiants en Italie

De nos jours, la plupart des organisations criminels finance leurs plans avec la vente de stupéfiants. Le 1 juillet 2020, c’est 14 tonnes de Captagon qui a été saisie en Italie. Selon certaines estimations, la vente de cette amphétamine aurait pu rapporter des profits allant jusqu’au milliard d’euro à l’État Islamique.

 

La Saisie

Dans le port de Salerne (sud de Naples), 14 tonnes de Captagons ont été saisie par la police italienne. D’une valeur d’environ 1 milliard d’euro, cette cargaison <>, selon les affirmations d’un communiqué de la police italienne. Dans le lot, la police aurait aussi trouvé 2800 kilogrammes de hashishs ainsi que 190 kilogrammes de Captagons sous la forme de petites pilules. La totalité des stupéfiants saisies étaient dissimulés dans de grands cylindres de métal de 2 mètres de haut sur 1,40 mètres de long. Selon les enquêteurs, ces cylindres auraient été fabriqués en Allemagne. Il s’agirait de <> d’après les forces de l’ordre. Certaines hypothèses stipulent que la marchandise proviendrait de Syrie.

Le Captagon

Le captagon (Fénétylline) est une amphétamine dans la même famille que certains médicaments tel que le Concerta ou le Ritalin. Cette drogue a pour effets de dissuader la peur et la douleur. Elle est souvent consommée par les forces armées de l’État Islamique comme les kamikazes, d’après les informations venues de La Presse. Ce stupéfiant servirait à financer cette même organisation.

Hypothèses

D’après les enquêteurs, cette cargaison proviendrait d’un <> de groupes criminels à la manœuvre. Selon les hypothèses, il pourrait s’agir d’un <> de clans de la Camorra aussi appelé <>. Les articles de La Repubblica affirment que la cargaison proviendrait de Syrie et qu’elle devait être expédiée en Syrie dans une société suisse. Si la drogue n’avait pas été saisie, la totalité de la substance aurait pu satisfaire un marché à un niveau continental.

 source:
la presse
photo
journal de montréal
tva nouvelle

le parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils