La violence des jeux vidéo pour les jeunes

Les jeux vidéo font aujourd’hui partie de la vie de tous les jours. La majorité des jeunes ont, eux, la chance de jouer à un jeu vidéo. Mais certaines personnes, en particulier les médias. Ils aiment dire que les jeux vidéo rendent violents et les gens les croient à cause de ces accusations. Beaucoup de parents croient que les jeux vidéo  rendent violents. Mais c’est faux! Les médias parlent mal des jeux, car c’est une cible facile. Ils se font attaquer, mais aucune personne ne défend. Il est vrai que pour des cas particuliers les jeux vidéo sont la cause d’acte violent, mais, il y à une cause à cela.

Call of duty 5 Poster \ source /

 

Plusieurs personnes disent que certains actes criminels chez les jeunes est causé à cause de l’influence des jeux vidéo sur eux. Si c’était vrai, le nombre de crimes commis par des jeunes de 12 à 17 ans de 1996 à 2006 aurait augmenté. Et non passer de 36 à 6. De plus, une étude a été faite par les Services secrets des États-Unis et du département de l’éducation et cela a donner qu’entre 1974 et 2000. Ils ont examiné 37 incidents de violence scolaire et sur les 47 personnes ayant fait les actes de violence, 37% montrent un intérêt pour leurs propres écrits violents, 27% aux films, 24% aux livres et seulement 12% s’intéressaient aux jeux vidéo violents.

 

Les jeux vidéo n’influencent pas la majorité des jeunes. Mais il y a une raison pour ça. Un Américain Christopher j Ferguson professeur et président du département psychologie à l’université stetson. La recherche démontre que l’influence des jeux vidéo sur les jeunes est “minime”. Les jeunes qui se font influencer plus facilement par les jeux vidéo, montrent un trouble de comportement social, le trouble du déficit de l’attention, une dépression, etc. Le même professeur et son collègue allemand Malte Elson ont fait une expérience imaginaire. La voici « Prenez 200 enfants, mettez-en 100 dans une situation où ils voient leurs parents se battre une heure par jour et 100 devant des médias violents une heure par jour, puis évaluez leur état mental après un mois », avec ce qu’ils affirment par la suite ils ont forcément raison quand ils affirment que « suggérer que ces enfants seraient affectés de façon ne serait-ce que comparable est complètement absurde » comme ce que cette expérience imaginaire explique prouve que même les jeunes sont capables de faire la différence entre le réel et le fictif, donc ils réagiraient en conséquence.

 

Certains parents diront que leurs fils hurlent et se fâchent devant leurs jeux, donc que les jeux le rendent violent. Mais non, ce n’est qu’une chose que beaucoup de personnes possèdent. Il s’agit de compétitivité et de l’adrénaline. Vanessa Lalo, psychologue, clinicienne spécialisée dans les jeux vidéo affirme que «C’est l’instinct primaire. On s’énerve devant son écran parce qu’on a perdu. Mais au bout de 15 minutes, l’adrénaline se dissipe.» Quand un joueur de jeux vidéo jette sa manette, ce n’est pas plus violent que quelqu’un qui jette tous les jetons d’un jeu de société.

 

Avec le temps, j’espère que les médias laissent les jeux vidéo tranquilles malgré le fait qu’il n’y a pas grand monde pour les défendes. Il faudrait aussi que les parents surveillent leur enfant, car les jeux sont avertis 17 ans ou plus 13 ans ou plus et, etc. donc que les parents surveillent ça. Pour finir, comme le YouTube Mickael J. l’affirme dans une de ses vidéo “les jeux vidéo sont faits pour les joueurs, par les joueurs, ils ont donc la « conscience de fiction ». Excuser des actes de violence par la pratique du jeu vidéo est un acte de déresponsabilisation.” Que pensez-vous de tout cela?

 

Alexandre Fleury

source:

article de contrepoints du 23 juillet 2016

article canal vie

article de Capital du 29 juin 2017

article de Hitek du 30 septembre 2015

source de l’image 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils