Le trou

Je cours!  Je cours car je n’ai plus que deux minutes avant mon rendez-vous chez le coiffeur. C’est alors que je tombe. Ce que je ne précise pas, c’est que je ne suis pas tombé par terre avec une simple égratignure sur le genou comme conséquence, je suis plutôt tombé dans un trou. Un trou dont je ne saurais évaluer la profondeur, mais chose certaine, je ne pourrai clairement pas remonter tout seul.

 

J’ai beau être grand, j’oubliai immédiatement la solution de sauter, car le trou était bien trop profond. Crier serait une autre solution, mais étant donné que j’ai énormément mal à la gorge, ça ne servirait à rien. Je crie quand même… Comme prévu, aucune réponse. Je paniquai à l’idée de rester ici une éternité ou même pire, d’y mourir.

 

Au loin, je parvins tout de même à voir un monsieur, petit et trapu, avec un gilet orange comme un constructeur de rues. Il avait en main une pelle remplie de béton.  Au moment où je réalisai que le contenu de la pelle avait pour but de remplir le trou, je lâche un cri de mort. Aïe…j’ai mal. Il sursaute et remarque que je suis là.  Il laisse tomber sa pelle et me regarde d’un air perplexe.  Il me demande pourquoi et comment je suis tombé dans ce très gros nid de poule. Après lui avoir tout expliqué, il m’aide à sortir. Je le remercie puis je retourne chez moi.

 

En rentrant, ma mère affolée me demanda pourquoi je ne m’étais pas présenté à mon rendez-vous chez le coiffeur. Je lui expliquai ma mésaventure. Elle me fit un gros bisou, heureuse que tout soit bien qui finit bien!

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils