La chanson du pêcheur

Arrivée à son chalet pour la dernière fois de l’été, Maya pose sa valise, enfile son maillot de bain et part en direction du lac! Arrivée au lac, elle s’installe sur sa planche et rame.   La tête dans son bonheur, elle ne se rend pas compte qu’elle est rapidement rendue beaucoup trop loin. Elle ne voyait même plus sa maison de vacances. Le vent l’avait poussée dans un endroit inconnu quelle n’avait jamais vu et puisque c’était la fin de l’été, le brouillard était dense. Il lui était impossible pour elle d’apercevoir quelque chose au loin.  Alors, par où se diriger ?

 

Bien qu’elle soit sûre qu’il n’y ait personne sur le lac en ce moment tardif, elle décida tout de même de crier et d’agiter ses bras, comme elle avait vu dans les films. Sans réponse! Elle ne voulait pas prendre le risque de nager et de perdre son padlebaord. C’est alors que Maya entendit une chanson.  En plongeant dans ses souvenirs, elle reconnut une vieille chanson de pêcheur. « Mon imagination me joue sûrement des tours. Qui pêche quand il y a du brouillard et qu’il risque de pleuvoir? Personne! »  À ce moment précis, le brouillard commença à partir, chassé par le soleil. Il devait être environ 19h.

 

Elle distinguait un peu plus les environs, mais ne voyait ni sa maison ni la personne qui fredonnait cette chanson de pêcheur. Elle se demandait si elle n’était pas en train de devenir folle.  Il était tard, elle avait faim, et elle ne rêvait que d’une chose : retrouver son chalet avant que la nuit tombe.  Elle décida alors, coûte que coûte, de pagayer, de toucher terre et de trouver quelqu’un pour l’aider.  Tout cela, en supportant du mieux qu’elle le pouvait cette chanson, qui couvrait maintenant entièrement le chant des oiseaux! Plus elle pagayait, plus le son était fort.  Cette hallucination auditive devenait insupportable!

 

Tout à coup, en contournant un tronc d’arbre à la surface de l’eau, elle vit son grand père à son plus grand soulagement. La canne à pêche à la main et un chapeau malgré le fait qu’il ne faisait pas beau, il était en train de taquiner la truite et de de chanter une chanson de pêcheur! Il aperçut Maya, arrêta de chanter et lui demanda ce qu’elle faisait à cette heure-là, à l’autre bout du lac. Maya lui retourna la question. Qu’est-ce que son grand père pouvait bien faire à chanter une chanson à cette heure-là? Il lui répondit: « J’ai vu sur un truc que vous nommez l’Internet que le meilleur moyen d’attraper des poissons est de chanter une chanson de pêcheur très fort vers huit heures du soir »! Maya explosa de rire et embarqua sur le bateau. En revenant dans leur chalet, ils commandèrent de la pizza (parce que la technique de pêche de son grand-père n’avait effectivement pas marché)!

(1 commentaire)

    • Atikamek on 29 septembre 2021 at 14:44

    J’adore l’ambiance de mystère que tu as réussi à créer !

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Aller à la barre d’outils