Comment faire?

Bibi et Loli passent leur dernier jour au Maroc dans un hôtel…
-Bibi, non mais t’arrêtes! Je veux l’ordiiii!
-Tu ne l’auras pas… Ha! ha! ha!
-Pff… d’accord.
Pendant que Bibi harcèle Loli pour qu’elle regarde une vidéo de souris à lunette, Loli voit une petite annonce qui vient d’apparaître à l’écran portant sur la Covid 19.
-Bibi! Arrête tes vidéo bidules et regarde ça.
Les filles, vite affolées, se demandent quand même c’est quoi le Covido-machin-chose. L’annonce dit même que les avions vont arrêter leur vol après-demain.  Après avoir repris leur calme, Bibi et Loli se mettent donc à chercher des idées pour rentrer à Montréal.  « On pourrait prendre un bateau gonflable? » Bibi et Loli vont donc acheter un bateau gonflable. Mais arrivées sur place, elles entendent le vendeur refuser catégoriquement parce que c’est bien trop dangereux.  Nos deux filles, découragées, rentrent à l’hôtel les mains vides…

C’est alors que Loli trouve une super idée.  «On pourraient louer un sous-marin?» Loli appelle donc une compagnie de sous-marins.
-Bonjour, je voudrais un sous-marin.  Quoi? un million de dirhams! Euh, non merci!
Loli est très énervée.  Pourront-elles rentrer à Montréal?

Soudain, Loli a une bien meilleure idée.  «Bibi, on est trop bêtes!  Je viens de me rappeler que les vols vont fermer après demain.» En effet, un vol partait bien le lendemain à 8 heures.  C’est ainsi que Bibi et Loli sont rentrées à Montréal!

Confinement

Alexie et Mia venaient d’arriver à l’hôtel Saint-Bruno quand ils apprirent qu’ils devraient rester confinés jusqu’à nouvel ordre.

Ils étaient énormément déçus de cette nouvelle. Par contre, Mia avait eu l’idée d’inventer une excuse aux agents de l’aéroport pour rentrer chez eux à la place de rester confinés au mont Saint-Bruno. Rendus à l’aéroport, ils ont remarqué que tous les vols étaient annulés.  Ça ne commençait pas très bien.   Quand ils se sont rendus aux agents, Mia a commencé par dire que sa fille allait accoucher dans une semaine. Les agents n’y ont même pas cru une seconde. Le plan avait échoué.

Ils se sont dit que s’ils restaient deux semaines confinés dans leur chambre d’hôtel, ils pourraient peut-être rentrer chez eux. La première semaine de confinement, ça ne leur dérangeait pas de rester dans leur chambre d’hôtel mais la deuxième semaine, ils décidèrent d’aller faire du ski sur la montagne. Quand la semaine fut enfin finie, ils retournèrent à l’aéroport pour peut-être retourner chez eux, mais quand la sécurité les a vus, on leur a dit de partir d’ici. Ils ont fait tout ça pour rien.

La dernière solution était d’attendre que le confinement finisse. Alors ils ont mangé dans leur chambre d’hôtel tout le long du confinement. Quand le confinement fut enfin fini, ils sont retournés pour la troisième fois à l’aéroport pour partir.  Quand ils sont arrivés, il y avait une tonne de personnes qui voulaient revenir chez eux.

 

 

 

 

Arriver dans l’avion ils se sont dis qu’ils auraient pus rester mais ses n’es pas bien grave.

 

La nouvelle vie

Un beau matin d’été, Gabrielle s’ennuie dans le manoir car c’est sa fête de 12 ans.  Dans le manoir, il y a juste son père et des servantes, car sa mère est morte quand elle avait 5 ans.  C’est alors qu’elle se dit: «J’en ai assez, je vais m’enfuir d’ici.»  Elle y pensa bien, et elle décida de partir quand tout le monde serait couché.

Voilà enfin le temps de partir.  Elle courrait quand elle tombe nez à nez avec une des servantes réveillées. Découragée, elle retourne à sa chambre.  Cette nuit-là, elle ne s’endormit pas et ne pensa qu’à un nouveau plan: prendre des provisions et se cacher.  Le lendemain, c’est ce qu’elle fit et se cacha.  Il ne lui fallut pas longtemps pour s’avouer qu’elle s’ennuyait.  «J’aurais dû penser à des divertissements.» Elle se découragea et remonta à l’étage.

Le 3e jour de ses 12 ans, elle se décida qu’elle allait fuguer pour toujours.  Et elle s’enfuit!  En marchant dans la forêt, elle trouve une cabane abandonée et elle s’y installe.  C’était sa nouvelle maison!

Une semaine plus tard, elle était encore là, dans la forêt, avec les animaux et la cabane qu’elle avait trouvée.  Finalement, elle y vivrait toute sa vie, toute seule.  C’est ça qu’elle voulait, ÊTRE LIBRE!

Où est Kiwi?

Par une belle journée, Rose jouait avec son chat Kiwi. Plus tard, sa mère a ouvert la fenêtre pour que Kiwi puisse aller dehors. Malheureusement, à la fin de la journée, elle n’est pas revenue comme à son habitude.

Le matin suivant, Kiwi n’était toujours pas là. Rose était triste et inquiète.  Elle avait plein d’idées: « Et si une voiture avait frappé Kiwi ? Et si un voisin l’avait volée ? Et si elle était perdue pour toujours? »Rose et sa maman préparèrent et posèrent des affiches. Ils ont attendu et attendu, mais personne ne les a contactées.

La mère de Rose est allée demander aux voisin mais personne ne l’a vue. Alors elle a décidé d’appeler ses amies, mais elles ne l’ont pas vue. Rose était tellement triste, tout ce qu’elle voulait, c’était son chaton dans ses bras.  La pauvre fillette pensait à Kiwi. Elle pensait aussi à ses beaux souvenirs, comme lorsque Kiwi avait mangé sa crème glacée… Quel drôle de souvenir! Puis, une petite larme est descendu sur sa joue, toute seule, toute triste.

Rose et sa mère prenaient une marche, quand tout à coup, ils ont vu Kiwi, recouverte d’huile. Rose et sa mère étaient tellement contentes. Elles ont vite pris Kiwi et l’ont amenée à la maison.  Après lui avoir donné un bain (Kiwi n’était pas très contente), Rose et sa mère ont décidé de prendre des marches avec Kiwi. « De l’excercice pour tout le monde!  Hourrah! »

L’histoire

Je sortais de chez moi hier pour déposer les poubelles quand tout à coup, j’ai réalisé que j’étais absolument seule.  Pourtant, j’habite en plein milieu de Time Square à New York.  Je devais résoudre cette énigme!

J’essayai de comprendre ce qui avait bien pu se passer mais aucune idée ne me venait en tête.  Je décidai alors de regarder l’émission de nouvelles qui avait passée le matin précédent.  Mes doutes d’être seule sur Terre se confirmèrent par la voix du présentateur télé qui disait : « Nous devons évacuer la Terre avant que la pollution ne détruise tout. »  J’étais seule sur une planète qui allait bientôt devenir inhabitable.

Je me suis mise à chercher toute la nourriture que je pouvais trouver mais je ne trouvai que deux boîtes de maïs en conserve.  Je décidai d’en manger une, même si cela n’était pas très bon.  Au moins, je n’aurais plus faim mais je devrais encore trouver un moyen de partir de cette planète.

Je sortis de chez moi et j’essayai de trouver assez de matériel pour construire une fusée.  Cinq heures plus tard, ma fusée était prête.  J’appuyai sur le bouton décollage et… la fusée explosa!   Au même instant mon réveille-matin sonna…

Je me levai un peu de mauvaise humeure, me préparai et quand le moment fut venu de sortir les poubelles, j’ouvris la porte et ne vis personne.  J’étais toujours chez moi mais encore seule dans la rue.   « Oh! non!  Pas comme dans mon rêve! » C’est alors que j’entendis la voix de ma voisine dire : « Bonjour! »

Un dernier espoir

L’elfe venait de se réveiller dans sa petite grotte. Il se dit : « Ah quelle belle journée d’été! » Dans sa tête, il se questionnait, vais-je aller dehors ou plutôt me rendormir? Finalement, il sortit dehors, mais il eut à peine le temps de sortir dehors qu’il remarqua des elfes pouvant créer des portails.

Mille et une questions tournoyaient dans sa tête. Comme il venait de se réveiller, il se demandait s’il hallucinait. Alors il se frotta bien fort les yeux, mais rien n’avait changé.

Découragé, il voulait sortir de ce monde mais savait qu’il y avait un espoir. Il venait de penser que si les elfes pouvaient créer des portails, alors pourquoi lui il ne pourrait pas? Il essaya donc de créer des portails, mais il n’y arrivait pas.

Il le sentait dans son cœur qu’il y avait un dernier espoir pour trouver la solution. Il se dit : « Et si j’allais voir le crapaud baveux qui sait tout? » Il était sûr d’avoir trouvé LA solution.  Il demanda au crapaud magicien de lui donner les mêmes pouvoirs qu’aux autres elfes. Le crapaud accepta.  Il prononça cette parole :«Afhcfisfuyg aufgsfi iadsfuyga iayfdga » et pof! l’elfe pouvait maintenant créer des portails.

Il était épuisé de sa journée et créa donc un portail pour rentrer chez lui.  Le lendemain matin, l’elfe se réveilla et vit que les elfes avaient maintenant encore d’autres pouvoirs.

Le bijou

Il était une fois, un groupe d’amis qui étaient en cours.  Dans ce groupe d’amis, il y avait Lily, Élélie, Gaspard et Antoine.  Ils étaient tous dans la même classe et avaient une prof superbe.  Elle avait pour nom Laura.  Laura aimait beaucoup écouter les nouvelles avec ses élèves, jusqu’au jour où ils apprirent qu’un des bijoux les plus rares avait disparu!  Le groupe d’amis, tout de suite après les cours, partit à la recherche du bijou.  Ils avaient toujours rêvé d’être espions.

Tout d’abord, ils se séparèrent.  Enfin… Ils voulaient tous, sauf Lily qui n’était pas d’accord et disait des «NON» catégoriques.  Cela entraîna une grosse dispute.  Chacun retourna chez lui et regarda les informations.  Aux dernières nouvelles, le bijou avait réapparu et redisparu une nouvelle fois!  Chacun eut la même idée: se retrouver dans leurs base,  le parc!

Ils décidèrent d’interroger des gens puis le vendeur de la bijouterie.  Le lendemain, ils croisèrent une fille de leur classe qui leur parla du bijou mais malheureusement cela les mena vers une mauvaise piste.  Ce bijou avait une très grande valeur, alors cela pouvait être l’œuvre de quelqu’un qui manquait d’argent ?

Un beau matin, alors que Lily se leva de bonne heure, elle alla prendre une marche.  Elle aimait beaucoup se filmer quand elle se baladait.  Au bout d’un moment, elle entendit des voix parlant du bijou! C’est là qu’elle commença à filmer. Lily envoya la video aux autres et tous se rejoignèrent chez Gaspard.

Après avoir réécouté la vidéo plusieurs fois, Élélie s’exclama en disant qu’elle reconnaissait la voix !  Elle appartenait à son voisin Charlie.  Ils coururent chez lui et l’interrogèrent discrètement.  Après avoir remarqué des réponses bizarres, ils coururent au poste de police et racontèrent tout.  Les policiers étaient prêts à tout entendre même si cela avait l’air iréel.

Charlie était très peureux et avoua ses crimes très rapidement.  Le lendemain, ils retournèrent à l’école et ils étaient un peu comme des… héros !  L’année se finit bien, et pour eux aussi!

Meurtre par « l’effroyable t-rex »

Au parc Jurassic, tout se passe toujours bien, mais en ce 17 juillet 2017, un petit problème est survenu alors que Claire et Jon visitaient la cage du t–rex.  Par mégarde, le garde dormait profondément. En se réveillant en sursaut, il appuya sur le gros bouton rouge : « Ne pas appuyer ». Les portes de la cage s’ouvrent et le t-rex sort.  Claire et Jon paniquent.

Claire et Jon sont allés dans la réserve du parc pour chercher des chèvres, en faire un chemin pour appâter le t-rex et l’enfermer. Jon est allé le chercher, mais le t-rex l’a mangé, broyé, mâché et avalé.  Le cadavre de Jon s’est retrouvé dans le ventre du t-rex, avec les autres visiteurs (mais sans les chèvres, qu’il n’a pas mangées car il n’avait plus faim).

Claire se souvint que les t-rex sont profondément attirés par le bleu.  Elle se dirige alors vers le magasin de jouets, prend un kit de peinture, paye et repart en courant.  Toute pressée, elle met des traces de bleu par-ci, par-là, et se cache.  Par chance, le t-rex passe… Mais continue son chemin et s’en va comme si de rien n’était.  Claire sait maintenant qu’il faut toujours vérifier ce qu’on voit sur Internet.

Furieuse, Claire prend une lumière rouge, va vers le t-rex et l’attire dans la cage.  Elle court, elle court, et arrivée à la cage, elle ferme la porte.  Malheureusement, elle n’avait pas pensé qu’elle serait enfermée avec le t-rex…  Elle rejoignit donc son ami au fond du ventre de l’animal préhistorique.

Le parc Jurassic fit faillite, se fit détruire et fut transformé en réserve naturelle pour espèces en danger.  Qui sait…  Peut-être rouvrira-t-il au public un jour?

Histoire de zombies

Zara vit dans un champ très loin du village qui avait une malédiction.  Ce soir, elle organise une cérémonie pour souligner la mort de sa mère.  Quand tout le monde est arrivé, Zara remarqua Chloé.  Cela la surprit, car elle ne l’avait pas invitée.  Soudain, une poudre verte tomba du plafond, et en moins d’une seconde, toues ses amies étaient devenues des zombies!

Chloé était à deux mètres d’elle avec un sourire aux lèvres.  Chloé court vers la sortie et la laisse avec dix zombies.  Aucun doute, c’est sûrement elle qui a lancé la poudre verte.  Zara, oubliant qu’elles étaient des amies, prend son balai et les frappe de toutes ses forces. Un des zombies a même perdu son bras.  Pour un instant, Zara arrivait à les repousser.  Elle saute de joie, mais… Oh! non! Un zombie l’a attrapée.  Elle perd son sourire et échappe son balai.

Zara prend son téléphone et appelle on père en courant dehors.  Elle trébuche sur une roche grise, et échappe son téléphone portable qui se brise en tombant.  «Oh, non, c’est raté», pensa-t-elle avec désespoir, pendant que les zombies s’approchaient dangereusement d’elle.

Elle n’avait plus aucune idée pour se débarrasser de ces zombies tout gluants, sauf…  Elle aperçoit l’arrosoir, le prend, retourne à la maison et arrose, comme un tsunami, tous les zombies dans la pièce.  Elles redeviennent alors ses amies.  Enfin, ce cauchemar était terminé et elles ont pu finir la fête.

La fête continua comme si rien ne s’était produit.  Le seul problème, c’est que tout était mouillé à cause de l’arrosoir.

La masque oublié

Chaque matin, une jeune fille de 12 ans nommée Noah allait à l’école en courant pour ne pas être en retard. Du coup, elle oubliait toujours tout. Un beau jour en arrivant à l’école, elle se rappela du masque pour la Covid 19 qu’elle avait oublié en partant trop rapidement de chez elle. Elle n’avait plus de temps pour y retourner.

Alors, elle a essayé d’appeler sa mère, mais pas de réponse… Ultérieurement, elle a tenté d’appeler son père mais pareil pour lui. Elle commençait à être très en retard et elle allait se faire chicaner.

Ensuite, elle a essayé de demander à la secrétaire, le concierge et les profs qui passaient devant l’entrée. Mais aucun d’entre eux n’avaient de masque pour elle. Ça faisait bientôt une demi-heure qu’elle allait être en retard et elle se disait qu’elle ne pouvait pas retourner à la maison. Elle ne savait plus quoi faire…

Finalement, elle s’est dit qu’il était déjà trop tard et qu’elle avait déjà suffisamment tardé à joindre son cours. Alors, elle a couru chez elle et a vite ouvert sa porte pour aller prendre le masque sur son bureau. Rapidement, elle est retournée à l’école.

Arrivée à l’école, essoufflée, elle demande pardon à sa prof et elle continue le cours. Elle se fait quand même chicaner mais au moins, elle fait son cours et elle avait son masque sur le nez. Elle se pressera moins et fera attention la prochaine fois quand elle partira de chez elle pour l’école …

Aller à la barre d’outils