Foire aux questions

Comment préparer les élèves en apprentissage du français à intégrer la classe ordinaire pendant qu’ils sont en classe d’accueil?

Lorsque l’élève est en classe d’accueil, il est important qu’il soit en contact fréquent avec les élèves de classes ordinaires.  Pour ce faire, il faut :

  • Privilégier un aménagement physique des classes qui favorise la proximité entre les classes d’accueil et les classes ordinaires du même âge, ainsi que les échanges entre élèves, plutôt que réunir toutes les classes d’accueil dans la même aile, la même annexe ou le même étage.
  • Prévoir des activités récréatives pour favoriser les échanges et la socialisation entre les élèves de la classe d’accueil avec ceux des classes ordinaires.
  • Organiser des activités de décloisonnement entre les deux types de classe en fonction de l’âge des élèves
  • Encourager les initiatives d’intégration progressive, que les élèves poursuivent ou non leur parcours dans la même école.
Est-ce qu’un enseignant peut faire des demandes de soutien pour l’élève de classe d’accueil?

  • L’enseignant de la classe d’accueil peut faire la demande pour les services de soutien linguistique, d’orthopédagogique, d’orthophonique, etc.) pour chaque élève en fonction de ses besoins lorsqu’il est en classe d’accueil ou lorsqu’il intègrera la classe ordinaire.
  • D’ailleurs, « aucun élève ne devrait se voir refuser l’accès aux services complémentaires sous prétexte qu’il est en classe d’accueil ou qu’il reçoit des services d’accueil et de soutien à l’apprentissage du français dans le contexte d’une intégration directe à la classe ordinaire ».

DSAEI. 2014. Cadre de référence, Accueil et intégration des élèves issus de l’immigration au Québec, fascicule 2 : Organisation des services, p.13.

Combien de temps un élève peut-il fréquenter la classe d’accueil?
  • La durée de fréquentation du service varie selon les besoins et les caractéristiques de chaque élève, ainsi que son évolution dans l’apprentissage de la langue. Il n’y a donc pas de durée minimale ou maximale.
  • Les élèves du secondaire qui ne présentent aucun retard scolaire fréquentent la classe d’accueil en moyenne 10 mois. Cela dit, il est possible de les intégrer dès qu’ils ont atteint le palier seuil, même s’ils n’ont pas complété les 10 mois habituels.
  • À l’inverse, il est possible de les garder en classe d’accueil les élèves en situation de grand retard scolaire un peu plus longtemps, selon leurs besoins.  L’important est de s’assurer que les élèves atteignent le palier ILSS seuil  afin d’être en mesure d’intégrer, le plus possible, une classe ordinaire en fonction de leur âge.
Est-ce qu’il y a un moment prescrit dans l’année pour intégrer la classe ordinaire?
  • Il n’existe aucune prescription ministérielle quant au moment de l’intégration d’un élève en classe ordinaire.
  • Les services d’accueil et de soutien à l’apprentissage du français doivent être offerts tant et aussi longtemps que les élèves en ont besoin.
  • D’autre part, il est possible d’intégrer un dès qu’il a atteint le palier seuil  (Les Paliers pour l’évaluation du français – ILSS) en fonction de son âge quel que soit le moment de l’année.
  • Bien qu’il n’y ait aucun moment prescrit dans l’année pour le passage des élèves de la classe d’accueil à la classe ordinaire, il est cependant souhaitable d’attendre la fin d’une étape scolaire avant de changer un élève de classe ou d’école. En cas d’intégration en cours d’année scolaire, il est préférable de l’intégrer partiellement en classe ordinaire et de l’évaluer avec les critères du programme ILSS. À titre d’exemple, des élèves prêts à intégrer pourraient suivre le cours de français, d’histoire, etc. en fonction de leur âge, faire les mêmes tâches que leurs pairs et être évalués par l’enseignant de classe d’accueil en fonction des attentes du programme ILSS. Leurs résultats seraient alors consignés dans leur bulletin ILSS.
Sur quoi faut-il baser son jugement pour l’intégration en classe ordinaire?

Le passage de la classe d’accueil à la classe ordinaire fait partie du long et complexe processus d’intégration et présente aux élèves des défis d’ordre psychoaffectif, linguistique, socioscolaire et socioculturel.

  • Pour porter un jugement global, l’enseignant prendra en considération l’ensemble de la maitrise de toutes les compétences linguistiques en se référant aux Paliers pour l’évaluation du français ILSS – Secondaire. Cette décision repose donc sur l’ensemble des résultats obtenus par l’élève (A, B ou C) en regard des trois compétences.
  • D’autres facteurs peuvent venir influencer le jugement de l’enseignant :
    • Le rythme d’apprentissage de l’élève (rapide, normal, lent)
    • Son parcours migratoire particulier (scolarité interrompue, sous-scolarisation, problèmes psychologiques, etc.)
    • Son adaptation socioscolaire
    • Son niveau de motivation
    • Son degré d’autonomie et de maturité
    • Son exposition à la L2 en dehors de l’école
    • Le soutien à la maison (parents, tuteur, etc.)
    • Le moment de l’année scolaire
    • Etc.
  • En ce qui concerne le classement en classe ordinaire, l’élève devrait être intégré selon son âge au premier cycle. Pour les élèves intégrant le 2e cycle, le niveau âge devrait être favorisé tout en tenant compte de divers facteurs. Il s’agit d’une décision au cas par cas qui devrait tenir compte du scénario le plus avantageux pour l’élève selon ses forces et diverses limitation (temps restant avant la diplomation, retard scolaire, niveau de maitrise de l’anglais, etc.) en ayant toujours en tête de favoriser dans la mesure du possible la diplomation au secteur des jeunes.
À quoi servent les Paliers pour l’évaluation du français ILSS -Secondaire?

Pédagogiquement:

    • À fournir aux enseignants des références communes permettant de situer les élèves en apprentissage du français.
    • À représenter globalement le portrait de chaque élève, à partir d’éléments observables jugés typiques d’un élève ayant atteint un palier en particulier.
    • À contribuer à l’adaptation des interventions pédagogiques en fonction de l’état de développement des compétences langagières de chaque élève.
    • À rendre compte de l’état de développement de chacune des compétences langagières et de justifier l’évaluation et le classement.

Administrativement:

  • Effectuer la prévision de classement
  • Justifier les changements de classe, les demandes de services, etc.
  • Constituer les groupes d’élèves qui poursuivent en accueil 
Quel est le palier seuil de maitrise du français indiquant que l’élève est prêt à poursuivre ses apprentissages en classe ordinaire?

Le palier seuil pour l’intégration au secondaire suggéré par le Ministère est le palier 4. Rendu à ce niveau maitrise du français, l’élève a acquis une connaissance suffisante de la langue pour se débrouiller en classe ordinaire. Cela dit, il est possible d’intégrer un élève avant l’atteinte du palier 4, surtout au 1er cycle, lorsque sa progression est rapide ou au contraire, lorsqu’une classe d’adaptation (ex. classe TSA, pour handicapés physiques, etc.) lui serait plus profitable. Dans ce cas, il vaudrait mieux qu’il ait satisfait minimalement à l’oral aux attentes du palier 1, afin d’avoir les rudiments de base pour communiquer avec ses enseignants.

Quel que soit le palier d’intégration, l’apprentissage du français de l’élève est loin d’être terminé, car ça leur prend de 5 à 7 ans avant d’atteindre le niveau de maitrise d’un locuteur natif. Il faut donc garder en tête qu’au terme de leur passage en classe d’accueil, les élèves poursuivent encore leur intégration linguistique, scolaire et sociale en classe ordinaire. Par conséquent, les enseignants doivent adapter leurs interventions et différencier les tâches en fonction de leurs besoins particuliers afin de leur permettre de poursuivre graduellement leur apprentissage du français, période transitoire normale qui peut durer quelques années.

Les élèves doivent-ils absolument atteindre le palier seuil dans les trois compétences (oral, lecture et écriture) pour intégrer une classe ordinaire?

Le palier seuil pour l’intégration en classe ordinaire est proposé à titre indicatif. Il est donc possible d’intégrer des élèves qui n’ont pas atteint le palier seuil dans toutes les compétences. Ils auront besoin par contre d’être soutenus en conséquence. À cet effet, il est préférable de mettre sur pied un comité composé d’enseignants d’accueil et de classes ordinaires afin de déterminer des balises par cycle et de les intégrer dans les règles de passage de votre encadrement local.

Faut-il absolument intégrer les élèves au niveau qui correspond à leur âge lorsqu’ils intègrent la classe ordinaire?

Les élèves qui ont terminé leur séjour à l’accueil devraient être intégrés dans une classe ordinaire au niveau correspondant à leur âge.  Bien sûr, afin de répondre aux besoins de certains élèves, il pourrait arriver qu’on intègre un élève à un niveau inférieur, mais cela ne devrait pas être la norme, mais plutôt l’exception au 1er cycle. Pour les élèves intégrant le 2e cycle, le niveau âge devrait être favorisé tout en tenant compte de divers facteurs. Il s’agit d’une décision au cas par cas qui devrait tenir compte du scénario le plus avantageux pour l’élève selon ses forces et diverses limitation (temps restant avant la diplomation, retard scolaire, niveau de maitrise de l’anglais, etc.) en ayant toujours en tête de favoriser dans la mesure du possible la diplomation au secteur des jeunes.

En plus des Paliers d’évaluation ILSS, y a-t-il d’autres éléments à considérer pour appuyer notre jugement lors du classement des élèves en classe ordinaire?

Bien que le classement au secteur régulier repose en grande partie sur l’atteinte du palier seuil, d’autres éléments, dont le moment de l’année scolaire pendant lequel l’évaluation a lieu, entrent également en ligne de compte lors de la décision de passage d’un élève. Voici d’autres éléments propres à chaque élève qui peuvent également influencer notre jugement :

  • Le rythme d’apprentissage de l’élève (rapide, normal, lent)
  • Son parcours migratoire particulier (scolarité interrompue, sous-scolarisation, problèmes psychologiques, etc.)
  • Son adaptation socioscolaire
  • Son niveau de motivation
  • Son degré d’autonomie et de maturité
  • Son exposition à la L2 en dehors de l’école
  • Le soutien à la maison (parents, tuteur, etc.)
  • Le moment de l’année scolaire
À quoi sert la Trousse d’évaluation ILSS-Secondaire?
  • À aider à la planification de l’enseignement et de l’évaluation.
  • À offrir des modèles concrets par palier et par compétence pour permettre de se donner une vision commune de l’évaluation des élèves en ILSS à la CSDM.
  • À fournir les outils nécessaires pour arrimer le secteur de l’accueil et celui des classes ordinaires afin de faciliter l’intégration des élèves d’accueil.

Elle contient :

  • Des grilles d’évaluation vierges, par compétence et par palier
  • Des grilles d’évaluation modèles, par compétence et par palier
    • Oral : à partir de vidéos avec la transcription
    • Écriture : à partir de rédactions d’élèves
    • Lecture : évaluation de textes par paliers
  • Progression des apprentissages répartie selon les paliers
Où puis-je trouver la Trousse d’évaluation ILSS-Secondaire?

Elle est déposée sur le site web Soutien à l’apprentissage du français au secondaire .

Quelles traces est-il suggéré de laisser dans le dossier de l’élève d’accueil?
  • Une à deux grilles d’évaluation de la Trousse d’évaluation ILSS pour chaque compétence lors de chaque étape
  • Des travaux types pour chaque compétence
  • Le portrait de l’élève au besoin
  • Plan d’intervention au besoin
  • Copie des demandes d’évaluation professionnelles (ex. : psychologie, orthophonie)
Est-ce vrai que les élèves qui intègrent la classe ordinaire ont le droit d’utiliser un dictionnaire bilingue lors des évaluations?

Pendant les deux années qui suivent son passage en classe ordinaire, les élèves issus d’une classe d’accueil ont droit à un dictionnaire bilingue dans la langue de leur choix, et ce, même lors des épreuves uniques.

« les organismes scolaires peuvent permettre à leurs élèves inscrits en classe d’accueil ou de francisation et aux élèves qui bénéficient de mesures d’accueil ou de francisation d’utiliser un dictionnaire bilingue général pendant les sessions d’examen. Ces mêmes élèves peuvent également utiliser ce dictionnaire durant les deux premières années d’intégration à la classe ordinaire. »

Guide de gestion de la sanction des études, chapitre 4.3.9

Y a-t-il des unités associées au programme ILSS-Secondaire?

L’élève d’accueil qui intègre la 4e ou la 5e secondaire a droit à six unités. Il s’agit d’en faire la demande en fin d’année auprès du ministère. Vous trouverez la procédure à suivre dans les Info GPI du mois d’avril de chaque année.