Ma vision de la pédagogie

Pour moi, la pédagogie est un art qui va bien au-delà de la transmission de connaissances et d’expérience. C’est avant tout l’art de faire apprendre, ce qui sous-entend d’amener les élèves à s’impliquer dans leurs apprentissages.  En tant qu’enseignante, je me suis toujours efforcée d’offrir du contenu pertinent, utile et motivant afin de faire une différence, notamment pour des élèves en situation de grand retard scolaire. C’est d’ailleurs cette vision que je continue de partager et à faire valoir dans mon travail quotidien conseillère pédagogique en soutien à l’apprentissage du français, tant auprès des milieux qu’auprès de mes patrons.

Un des ingrédients de base pour y parvenir est d’établir un  climat de confiance, basé sur le respect mutuel et l’écoute des besoins et des intérêts des apprenants. Ensuite, une planification rigoureuse et riche permet de ne jamais perdre de vue les objectifs à atteindre, tout en y ajoutant une touche de flexibilité pour répondre aux besoins particuliers du groupe. D’autre part, la créativité et la recherche constante de nouvelles idées pour améliorer l’enseignement sont essentielles selon moi pour susciter la motivation et l’engagement des élèves dans leurs apprentissages. Finalement, l’analyse réflexive des résultats obtenus en fonction des méthodes d’enseignement permet d’ajuster le tir au besoin. J’ajouterais que le fait d’inclure les élèves au processus permet à la fois de se réguler comme enseignant et d’amener les apprenants à réaliser le contrôle qu’ils ont sur leur propre progression, un puissant facteur de motivation intrinsèque.

Pour ma part, je vois l’enseignant de français langue seconde à la fois comme un passeur de connaissances linguistique et comme un ambassadeur de sa propre culture.  Son mandat le plus important est de donner le gout aux élèves de parler le français et de s’intéresser à la culture qui s’y rattache. À cet effet,  je crois que les activités proposées doivent être signifiantes et basées sur leurs besoins immédiats et leurs intérêts afin que les élèves puissent réinvestir rapidement ce qu’ils ont appris en classe dans leur quotidien.

L’apprentissage d’une langue représente un défi de taille, un grand investissement en temps en énergie, qui génère une grande pression chez plusieurs élèves. Pour cette raison, je préconise toujours l’ajout d’une touche ludique aux activités pédagogiques et de varier les approches et les divers supports. Ainsi, la pression et la surcharge cognitive diminuent rendant l’apprentissage plus agréable, créant du coup les conditions idéales pour développer le  plein potentiel de chacun.

Je crois également beaucoup aux travaux d’équipe, qui permettent notamment d’augmenter la fréquence des interactions orales et de donner un sens à l’apprentissage du français, soit la socialisation et le partage d’information. De plus, j’encourage l’utilisation d’autres langues en classe et le bagage d’expérience acquis dans d’autres cultures afin de soutenir l’apprentissage du français. Que ce soit pour s’assurer de la compréhension d’un concept auprès d’un collègue ou pour faire des comparaisons avec la grammaire ou la syntaxe, la référence à la langue maternelle permet aux élèves de puiser dans leurs connaissances et de continuer à développer les deux langues en parallèle. De plus, le partage sur la culture d’origine est un sujet inépuisable, qui motive les gens à s’exprimer pour se faire comprendre de tous, soit en français, même chez les plus timides. Le fait de légitimer la langue et la culture de chacun démontre une ouverture à l’autre qui facilite la communication et encourage la coconstruction avec les élèves.   

Voilà en résumé ma vision pédagogique.

Au plaisir!

Sonia Fréchette

Conseillère pédagogique en soutien à l’apprentissage au secondaire

2 commentaires à propos de “Ma vision de la pédagogie”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*