Robotique au secondaire

Zoulikha Bencacimi et Stéphane Lamarche

 

À l’école Évangéline, l’activité parascolaire se déroule deux fois par semaine à l’heure du midi: le mercredi et le jeudi. Ce sont des enseignants qui supervisent ses activités comme n’importe quelle autre activité parascolaire. La technicienne en loisir s’est occupée des inscriptions, le technicien en loisir s’est occupé de l’achat de matériel de rangement. Nous sommes responsables de guider les élèves sur les aspects de la programmation quand le temps le permet.

Sur un autre plan, la robotique est implantée par un enseignant de mathématique dans son cours. La robotique est utilisée pour travailler des objectifs mathématiques.

 

Points forts du projet

  • Pour les garçons, augmentation de l’intérêt et de l’engagement scolaire  par rapport au cours de math
  • Donne un sens à l’apprentissage des maths( compétences disciplinaires
  • Favorise la consolidation des connaissances et des compétences
  • Facilite la  mobilisation des acquis de nos élèves
  • Levier pédagogique très puissant qui permet l’interdisciplinarité
  • Favorise l’interaction entre les enseignants et les élèves
  • La direction de l’école était à l’écoute de mes besoins
  • Interactions avec les participants de la communauté

 

Sylvie Normandeau

 

Déroulement général du projet

Préparation des boîtes et montage des robots (Lego EV3), les élèves commencent à programmer.

Préparation de 9 défis à effectuer. Les défis s’effectuaient en équipe de deux ou seul. Le tout a duré 2 périodes et plusieurs équipes n’avaient pas terminé tous les défis.

 

Points forts

La participation soutenue des élèves lors des périodes de robotique.

La curiosité suscitée chez les autres enseignants.

Les connaissances acquises sur la programmation et la gestion d’un groupe en projet de robotique.

 

Points à améliorer

Commencer la robotique dès le début de l’année.

Faire quelques cours dirigés pour montrer quelques notions de base et quelques blocs de programmation pour mettre tous les élèves à niveau.

Diversifier les projets et monter différents robots durant l’année pour susciter un intérêt continu.

 

Principaux impacts dans le milieu

Elle est la seule qui travaille avec les robots EV3. Elle a eu de l’aide d’un enseignant en FPT TSA pour la construction d’une plate-forme pour accueillir les tapis.

Un enseignant de l’école travaille avec les robots DASH, ils pensent à quelques projets en commun pour la prochaine année.

La direction est très favorable à l’utilisation des robots en classe, ils conviennent que la programmation permet le développement de stratégies et la résolution de problèmes.

 

Paul Pabi Lubendi

 

Déroulement général du projet

Le projet était réparti sur quatre phases:

  • Phase 1: Lancement

Le projet a été présenté par le biais d’une mise en situation. Il y a eu un remue-méninge autour du thème «robots». Les modalités et les règles de fonctionnement ont été présentées. Les équipes ont été formées et les rôles des membres au sein de chaque équipe définis.

  • Phase 2: Réalisation

Durant cette phase, les équipes ont effectué de la recherche documentaire sur les différents types de robots. C’était également le lieu d’aborder quelques concepts prescrits, à savoir:  les types de mouvements, les effets d’une force, les systèmes technologiques, les composantes d’un système technologique ainsi que les fonctions mécaniques élémentaires (liaisons et guidages).

Les équipes ont procédé aux montages des robots.

  • Phase 3: Présentations

Les équipes ont fait leurs présentations orales et ont présenté leurs robots respectifs sur le tapis. Certaines évaluations sont programmées.

  • Phase 4: Retour métacognitif

C’est la phase prévue pour une rétroaction en plénière. Il s’agira de faire un retour sur le fonctionnement de chaque équipe, d’une part, mais aussi sur les stratégies qui ont été déployées par les uns et les autres lors des différentes étapes du projet, d’autre part.  Quels furent les points forts lors de la réalisation des projets?

 

Points à améliorer

Les équipes à trois ou quatre élèves ont été moins efficaces dans le respect des rôles répartis que les groupes à deux élèves. Il y a donc un compromis à trouver entre le nombre d’élèves d’un foyer et la quantité de robots disponibles.

 

Principaux impacts des projets

Les élèves ont manifesté beaucoup d’intérêt pour le projet. Ils ont également manifesté de l’autonomie dans la co-construction des savoirs (concepts prescrits).

 

Dady Georges

 

Déroulement de la communauté de pratique

La communauté robotique s’avère très utile. Elle m’a permis d’être mieux outillé pour intégrer la robotique dans mon cours de science. Par ailleurs, elle m’a permis d’avoir accès à plusieurs ressources numériques pour concevoir et préparer des activités robotiques plus signifiantes répondant mieux aux intérêts de mes élèves. De plus, elle m’a permis de partager des ressources et de nouveaux défis avec d’autres collègues. L’atmosphère de travail a été très cordiale. 

 

Objectifs poursuivis par le projet dans vos classes

  • Remanier ma planification hebdomadaire en science en 1e année du secondaire en associant la robotique pédagogique et les tâches de conception technologique.  ( voir cours sec 1 dans fichier)
  • Planifier des activités robotiques en lien avec les concepts étudiés selon le cycle d’études et selon les intérêts des élèves en respectant la progression des apprentissages. ( Voir rapport robotique, activités 3 et 4 dans fichier)
  • Partager mes nouveaux défis avec d’autres collègues de la communauté robotique. ( voir  fichier De La Lancée)

 

LIRE LA SUITE

Alain Delcourt

 

Objectifs poursuivis par le projet dans vos classes

Développer une façon d’intégrer  des notions de programmation dans un contexte de classe. Gamme de fabrication, automatisation…..

 

Déroulement général du projet dans votre école

J’ai eu l’occasion d’expérimenter avec un groupe fermé, ce qui m’a permis d’essayer plusieurs configurations classe. Rangement, récupération des boites et des robots par les élèves. Base de recharge.

J’ai fonctionné avec Microsoft Teams pour partager les informations, les défis et les ressources (manuel d’instructions… en ligne) Développe l’autonomie des élèves et permet un fonctionnement plus rapide car ça permet de limiter les arrêts pour intervention en groupe classe.

La réponse des élèves a été  très très positive, ils se sont montrés très respectueux du matériel et de l’environnement classe.

 

Les points forts

La réponse des élèves!

Les élèves avaient pour le projet seulement, la permission d’utiliser leur téléphone mobile afin d’avoir accès à team. Ce qui à donné lieu à un formidable travail d’équipe avec un partage des taches (lire les consignes, consulter le manuel d’utilisateur, recherche d’infos sur le web, programmation dans mindstorm)

 

Les points à améliorer

Pour pouvoir fonctionner avec un groupe de 32 élèves et 10 robots, il a fallu former des équipes (9 équipes dans mon cas) mais les élèves devaient apporter un ordinateur ou une tablette par équipe. Ordinateur plus ou moins récent parfois sans bluetooth ce qui limite l’utilisation des fonctions de mindstorm.

 

Principaux impacts dans votre milieu

Beaucoup d’intérêt au niveau des élèves, curiosité des autres groupes…

 

Suites au projet ou diffusion dans d’autres milieux

Actuellement, je collabore avec un autre enseignant pour monter des capsules robotique ponctuelle qui permettrait d’avoir un certain roulement, plus d’élèves pourraient découvrir la robotique et ainsi découvrir la programmation. J’ai des projets en vue pour l’an prochain également.

 

Impact positif au près des autres enseignants de votre école en participant à la communauté de pratique

La robotique n’est pas bien vu de tous. Comme toutes nouveautés pouvant apporter une évolution importante, cela provoque un certain mouvement de résistance. La théorie des petits pas s’applique, un peu comme le développement d’une toile d’araignée. L’an prochain, nous serons 3 enseignants et 1 technicien de laboratoire à collaborer dans ce projet en sciences et en arts et multimédia.

Personnellement, je vais travailler avec 1 groupe de sec 1, 1 groupe des sec 4 et au montage de capsule robotique en sec 3 avec un collègue.

Julie Béland

 

Comment avez trouvé le déroulement de la communauté de pratique? 

Très utile, car je n’ai jamais de temps à l’école pour préparer des projets et surtout pour me pratiquer.

Les élèves sont très rapides et très allumés, ils aiment bien quand on peut leur donner un indice.

Cette communauté m’a permis d’être plus confiante avec l’intégration de la robotique en classe.

 

Quels étaient les objectifs poursuivis par le projet dans vos classes? 

J’ai surtout travaillé avec un groupe de secondaire 1 (programme arobas).

Je voulais me familiariser avec l’utilisation des robots en classe pour prévoir ma prochaine année.

Voir la gestion du matériel robotique, comment configurer l’environnement de la classe et surtout la participation des élèves.

La réponse a été enthousiasme, les élèves adorent les cours de robotique.

 

Décrivez le déroulement général du projet dans votre école. 

Après avoir préparé les boîtes et monté les robots (Riley Rover), les élèves ont commencé à programmer.

J’avais préparé une feuille comportant 9 défis à effectuer. Les défis s’effectuaient en équipe de deux ou seul. Le tout a duré 2 périodes et plusieurs équipes n’avaient pas terminé tous les défis.

 

Quels furent les points forts? 

La participation soutenue des élèves lors des périodes de robotique.

La curiosité que j’ai suscité chez les autres enseignants.

Les connaissances que j’ai acquises sur la programmation et la gestion d’un groupe en projet de robotique.

 

Quels furent les points à améliorer? 

Commencer la robotique dès le début de l’année.

Faire quelques cours dirigés pour montrer quelques notions de base et quelques blocs de programmation pour mettre tous les élèves à niveau.

Diversifier les projets et monter différents robots durant l’année pour susciter un intérêt continu.

 

Quels furent les principaux impacts dans votre milieu? 

Je suis la seule qui travaille avec les robots EV3. Par contre, j’ai eu de l’aide d’un enseignant en FPT TSA pour la construction d’une plate-forme pour accueillir mes tapis.

Un enseignant travaille avec les robots DASH, nous pensons à quelques projets en commun pour la prochaine année.

La direction est très favorable à l’utilisation des robots en classe, on s’entend pour dire que la programmation permet le développement de stratégies et la résolution de problèmes.

 

À la lumière des résultats, est-ce que des mesures ont été prises pour donner suite au projet l’an prochain dans le milieu où il a été vécu ou pour assurer une diffusion dans d’autres milieux? 

L’année prochaine, je ferai de la programmation en secondaire 1, 2 et 3 dans mes groupes arobas.

J’espère que certains enseignants se joindront à cette belle aventure.

 

Vous pouvez indiquer ci-dessous tout autre renseignement ou commentaire à propos de la réalisation de ce projet.  

Il faut absolument que je consacre plus temps à la préparation de projet et surtout à la pratique, car il y a plusieurs blocs de programmation que je ne connaît pas.

 

Avez-vous créé un impact positif au près des autres enseignants de votre école en participant à la communauté de pratique?

Oui, car certains enseignants pensent à s’inscrire à la communauté de pratique LABO CRÉATIF l’année prochaine si le projet existe toujours.

 

Sites inspirants

Atelier 707

BlocksCAD3D

Robotique Éducative

Labos créatifs RÉCIT MST

Nathalie Major

 

Comment avez trouvé le déroulement de la communauté de pratique?  

Madame Annie Dumay et madame Manon Desrosiers sont deux excellentes communicatrices et de fabuleuses pédagogues. Elles m’ont souvent aidé dans le processus mes apprentissages en robotique.  Nos rencontres m’a permis de me familiariser avec la programmation des deux model de robot. En ce qui concerne le montage des robots, je n’ai éprouvé aucune difficulté, je suis très à l’aise avec le montage.

 

Quels étaient les objectifs poursuivis par le projet dans vos classes?  

Se familiariser avec le montage des robots EV3 et Mbot

Se familiariser avec la programmation

Trouver le lien entre l’activité robotique et le programme scolaire

 

Décrivez le déroulement général du projet dans votre école

Lors de mes cours de science et technologie, j’ai planifié un cours pour le montage des robots  Mbot Ranger avec mes élèves du troisième secondaire.  Celle-ci ont pu manipulé et s’initier à la programmation.  Mes élèves de quatrième secondaire ont fait l’assemblage des robots EV3 et également elles ont  programmé le robot.  Par la suite, mes élèves de secondaire 1, comme récompense au travail compléter en classe, avaient le droit d’expérimenter le robot Mbot Ranger.

 

Quels furent les points forts?  

 L’intérêt des élèves à vivre une toute nouvelle expérience (robotique).

 

Quels furent les points à améliorer?  

 Le partager avec mes collègues ! Je veux toujours faire avec mes élèves de 3e et 4e secondaire une exposition de robotique pour tous les élèves et le personnel de l’école Dominique Savio. Mes élèves de secondaire 4 ont créé des affiches en arts plastique afin de faire l’invitation. Donc, il ne reste qu’à planifier une date en fin d’année.

Quels furent les principaux impacts dans votre milieu?  

L’intérêt des élèves !!! Les élèves sont présentement en étude pour la préparation des examens de science et technologie, donc, nous n’avons pas beaucoup de temps pour la robotique. Mes élèves me demandent souvent : Quand allons-nous refaire de la robotique?

 

À la lumière des résultats, est-ce que des mesures ont été prises pour donner suite au projet l’an prochain dans le milieu où il a été vécu ou pour assurer une diffusion dans d’autres milieux?  

En fin juin 2019, nous allons avoir une rencontre pour organiser l’horaire de l’an prochain. À l’intérieur de ma tâche, je dois faire deux activités midi donc, je choisirai un des deux dîner pour faire de la robotique durant l’année scolaire 2019-2020.

 

Autres renseignements ou commentaires à propos de la réalisation de ce projet

Je débuterai l’année scolaire 2019-2020 avec le robot Mbot pour la moitié de l’année et pour la suite de l’année le EV3. Je pourrais également faire une petite compétition en décembre 2019 et une autre compétition en juin 2019.

 

Avez-vous créé un impact positif auprès des autres enseignants de votre école en participant à la communauté de pratique? 

Je réalise que j’aurais dû faire une présentation de ce fabuleux projet à mes collègues. J’ai tout de même présenter un IMovie sur la première expérience de mes élèves de secondaire 3 à ma directrice Diane Giroux. Elle a eu de très beaux commentaires sur cette présentation.

 

Liens avec PFÉQ

 

Naouel Othman

 

Comment avez trouvé le déroulement de la communauté de pratique? 

 Le déroulement de la communauté de pratique était très bien: les ressources étaient pertinentes. On a eu l’occasion de s ‘expérimenter de s’échanger des commentaires et des stratégies. On a eu des moment bien appréciés pour s’approprier cette  nouvelle technologie

 

Quels étaient les objectifs poursuivis par le projet dans vos classes? 

L’objectif de mes activités était d’initier certains élèves à la programmation. J’ai ciblé plutôt les filles. Lors de mon activité parascolaire de robotique FLL, j’ai pu remarquer que souvent les filles étaient mises de côté quand il s’agit de programmation de robot et c’est plutôt les garçons qui essayaient de monopoliser cette activité. Par mon projet, j’ai voulu que les filles prennent  confiance en elles et qu’il acceptent de s’aventurer dans la programmation.

 

Décrivez le déroulement général du projet dans votre école. 

 Au début j’ai dû parler avec certains élèves de mon intention. J’ai entamé les inscriptions en donnant aux élèves lettre visant à aviser les parents  de l’activité, ses objectifs et l’engagement de leur enfant s’il s’inscrive ( présence à toutes les activités planifiées sur l’heure de midi). Ainsi, on leur demande de signer la feuille pour les photos.

 

Quels furent les points forts? 

Lors de ce projet, les élèves vivent des petites réussites à chaque fois qu’il réussissent un défis et avoir une satisfaction immédiat et du plaisir de faire cette activité.

En faisant de la programmation, les élèves apprennent à anticiper des solutions en utilisant des commandes appropriés afin de atteindre le but. Ils apprennent aussi à accepter, surmonter et comprendre les différentes difficultés rencontrées. 

 

Quels furent les points à améliorer? 

Il faut faire attention au matériel. À la lumière de mes constatations je ferais une meilleure préparation de document de travail. Et les activités vont être mieux structurées. Créer un groupe virtuel comme sur Teams pour mettre les documents et les ressources disponibles aux élèves participants en permanence.

Avoir plus d’ordinateurs pour faire l’activité.

 

Quels furent les principaux impacts dans votre milieu? 

Les élèves étaient souvent présents pour faire l’activité et ils la réclamaient :  parfois sur l’heure de midi les élèves viennent à mon local pour travailler avec le robot.

 

À la lumière des résultats, est-ce que des mesures ont été prises pour donner suite au projet l’an prochain dans le milieu où il a été vécu ou pour assurer une diffusion dans d’autres milieux? 

Oui , au retour des vacances, je recommencerai l’activité très tôt dans l’année. Cette année je vais continuer à faire la robotique en parascolaire jusqu’aux examens.

 

Vous pouvez indiquer ci-dessous tout autre renseignement ou commentaire à propos de la réalisation de ce projet.  

J’espère que ça va continuer afin de faire embarquer plus d’enseignants dans cette perspective.

C’est sûr que ça exige beaucoup d’organisation et de gestion, mais je pense que c’est une belle opportunité d’en faire et on ne peut pas s’échapper de la réalité que la programmation et l’intelligence artificiel fera l’orientation du future proche.

 

Avez-vous créé un impact positif au près des autres enseignants de votre école en participant à la communauté de pratique?

 Je peux dire oui, cependant , dans notre école la robotique est pas mal présent : Les élèves font le FLL au 1er cycle et le FRC au 2e cycle. J’ai partagé, déjà, mon expérience avec ma collègue qui fait la robotique FLL ses élèves de secondaire 1 International. Cela nous aidera à avoir une meilleure préparation que ce soit pour nos cours de science et technologie, pour son cours de robotique sec 1 ou pour la compétition FLL. On pense même faire une suite à la robotique de sec 1 en sec 2.( à suivre)

Aussi vu que je m’occupe de l’activité parascolaire FLL, je me sens plus outillée pour aider les élèves.

 

Avez-vous fait des liens avec PFÉQ? Si oui, dans quel projet?

Les notions qui pourraient être explorées à l’aide de EVE3 ou en rapport avec le projet : 

En sciences et technologie on peut noter les machines simples, les mécanismes de transmission et de transformations les avantages et les inconvénients de chaque type. L’analyse d’un objet technique aussi , schéma de principe et schéma de construction.

En mathématique, la circonférence d’un cercle on peut aussi voir les proportions et le périmètre de différentes formes. Les mesures des angles dans un polygone.

En éthique et enseignement moral, on peut noter l’éthique et les dangers de la technologie et l’intelligence artificielle.

 

Marie-Lou Darveau Turcot

 

Quels étaient les objectifs poursuivis par le projet dans vos classes?  

Créer ou obtenir du matériel prêt à utiliser en classe (math sec 3 et math sec 1) en faisant des liens directs avec les notions vues au secondaire et faire vivre aux élèves des activités.

 

Quels furent les points forts?

Les élèves étaient engagés. Ils ont aimé monter les robots. Les robots avec les roues rondes sont plus intéressants que les robots avec les chenilles.

 

Quels furent les points à améliorer?  

Le choix des robots: il aurait été bien de pouvoir choisir nos robots. J’aurais choisi des EV3 plutôt que des Mbot ranger.

Il aurait été bien d’avoir des robots selon le nombre d’élève dans nos classe. J’ai 27 élèves, il aurait été bien d’avoir un robot par équipe de 2

 

Avez-vous créé un impact positif au près des autres enseignants de votre école en participant à la communauté de pratique? 

D’autre enseignants souhaitent s’inscrire. En leur parlant de ce que nous faisions, cela leur a donné le goût. 

 

Sites inspirants

Voir ma page: Sites intéressants et ressources 

Voir ma page: Activités mathématiques

 

Étienne Pigeon

 

Malheureusement, en date de juin 2019, je n’ai pas utilisé les robots en classe. J’ai pu constater que le mBot Ranger est assez nouveau et que l’implantation de cet appareil dans le cadre pédagogique est peu documentée. De plus, il y a eu plusieurs obstacles qui ont retardé l’intégration en classe de cet objet.

Bref, je constate que :

  • L’utilisation du mBot Ranger est plus simple à l’aide d’une tablette ou d’un téléphone qu’avec un ordinateur. En effet, l’interface du programme est plus conviviale avec la tablette et le téléphone. Avec ces deux appareils, le programme envoie l’utilisateur vers une série de défis afin qu’il apprenne graduellement les commandes. Avec la version à l’ordinateur, l’interface est plus complexe et la série de défis est absente. 🙁
  • Puisque je n’ai pas accès à des tablettes et que les élèves de secondaire 1 n’ont pas tous de téléphone, je construis un document pour l’élève dans lequel la programmation des défis est notée, mais trouée. Le but de ce document est d’apporter un support aux élèves, de leur faire découvrir graduellement certaines commandes du programme et de développer leur autonomie.
  • L’année scolaire prochaine (19-20), le document sur lequel je travaille sera remis aux élèves. Je donnerai, durant l’année, de nouveaux défis à réaliser accompagnés d’une programmation trouée. Toutefois, je prévois au fur et à mesure remettre que les défis. De plus, dès la rentrée, je ferai le tour du groupe pour savoir s’ils ont un téléphone afin de prioriser l’utilisation de la version sur la tablette et sur le téléphone.  

 

Aomar Belaid

 

Comment avez trouvé le déroulement de la communauté de pratique? 

Le déroulement  s’est fait dans de bonnes conditions d’apprentissage au contact des autres. Les rencontres nous a permettent de partager des idées, des ressources et des solutions.

 

Quels furent les points à améliorer lors de la réalisation des projets? 

Étaler les activités sur l’année scolaire tout en :

  • Commençant par Scratch;
  • Trouvant des activités ayant des liens avec les autres disciplines;
  • Encadrant des élèves doués  dans une démarche  d’autonomie dans le choix des projets;
  • Apportant plus d’aide au élèves dans le besoin.

 

Quels furent les principaux impacts des projets vis-à-vis vos élèves? 

  • Bonne ambiance de travail;
  • Plus de motivation;
  • Esprit du défi ;
  • Plus de concentration.

 

À la lumière des résultats, est-ce que des mesures ont été prises pour donner suite au projet l’an prochain dans le milieu où il a été vécu ou pour assurer une diffusion dans d’autres milieux? 

 L’année prochaine, le projet de la robotique sera, au moins, mis en œuvre avec l’école Accès-Ouest à une fréquence de 2 heures par deux semaines.

 En ce qui concerne l’école Henri-Julien,  tout dépendra de ma disponibilité (nombres de groupes).

 

Vous pouvez indiquer ci-dessous tout autre renseignement ou commentaire à propos de la réalisation de ce projet.  

De par le fait que notre école est spécialisée et l’indisponibilité de la TES, le projet sera réalisé seulement avec un groupe de six élèves. 

 

Avez-vous créé un impact positif au près des autres enseignants de votre école en incorporant la robotique à votre enseignement?

J’ai proposé à tous les enseignants titulaires ma disponibilité pour animer des ateliers en robotiques  avec leur groupe. C’est-ce que j’ai fait durant la 3e étape avec une prof. Pour le reste, je crois qu’il sont en phase de réflexion. En tous les cas,  des outils nécessaires seront mis à la disposition des profs désireux  prendre part à l’aventure.

 

Sites intéressants

robot-tic.ca

 

Avez-vous fait des liens avec le PFÉQ? Si oui, dans quel projet? 

Pour le bloc action/ direction et déplacement(EV3): on peut travailler les notions mathématiques relatives au cercle , courbes et  angles (maths), vitesse (sciences), etc.

Par contre avec le Scratch,  en plus de la possibilité de création de jeux vidéo en deux dimensions, on peut travailler toutes les matières.

 


Aller à la barre d’outils