30
Mai
2014
0

Rock Fest

Bonjour chers  amis de Rose-des-vents, je vous invite à la 9ème édition du Rock Fest le 20 et le 21 juin 2014. C’est un festival de musique à Montebello.  Il y aura Blink-182,Weezer, Cypress Hill et plusieurs autres. Bon festival! De Milan

image

Ecrit par Isabelle dans : 123 D,Festivités,Musique,Nouvelle | Tags :
28
Avr
2014
0

Mon passage à Rose-des-Vents

Bonjour chers amis,

Je suis arrivée en 1ère année, les gens m’ont super bien accueillie dès mon stage! J’étais avec Félix L. et Marius D., ma première amie était Léa et on a bâti une belle amitié depuis ! J’aime bien y être dans cette école car on est plus libre et autonome. J’ai pu démontrer que je suis généreuse et que j’aime aider les autres. J’ai appris avec plaisir les matières (les maths, l’anglais, la musique, etc…), en plus il n’y a pas de cloche pour nous énerver quand c’est le temps de la récré! J’aime faire des projets interactifs ce qui est différent des écoles régulières. Je suis devenues moins timide et je peux dépasser mes peurs. Je suis plus  courageuse de parler devant la classe grâce aux  partages et les spectacles devant l’école.

Tout les profs sont vraiment gentils. Je me suis super gros attachée à cette école, je n’ai pas vraiment hâte de quitter en plus j’ai  vraiment de bonnes amies, je garderai de bons souvenirs de vous.

Merci de m’avoir fait partager cette belle aventure! xxxxx

 Élodie  
Ecrit par Isabelle dans : 456 A,Engagement,Nouvelle,Rose-des-Vents | Tags :
02
Avr
2014
6

Mon entrevue avec le céramiste Arik de Vienne

Bonjour, ici Fiona de la classe 456A. J’ai décidé de vous présenter mon entrevue avec le céramiste Arik de Vienne. J’ai choisi de faire une entrevue avec Arik de Vienne parce que j’aime ce qu’il fait. Durant mon entrevue il m’a montré sa technique pour faire des verres à thé et c’est ce que je vais vous expliquer.

Mélangez de l’argile avec de l’eau.

mélange

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Versez le mélange dans le moule et attendez 10 minutes.

moule

 

 

 

 

 

 

 

Enlever le surplus au centre.

surplus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le démouler avec un exacto.

démoulage

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laissez sécher le biscuit (la sculpture) et attendre au moins deux jours.

Mettre de la décoration.

déco

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Mettre la sculpture au four à la température selon la grosseur et la largeur de la sculpture.

four

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajoutez le vernis et la couleur.

vernis

C’est fini!

Merci de m’avoir lu, j’espère que vous avez aimé mon article.

 

De Fiona de la classe 4-5-6-A

 

 

 

 

Ecrit par Isabelle dans : 456 A,Arts,Nouvelle | Tags : ,
24
Mar
2014
5

Une soucoupe volante…

Bonjour mon nom est Marianne, et je suis en 6e année dans la classe de Sabrina.
Aujourd’hui j’ai entendu parler d’une nouvelle incroyable et je vais vous en parler.
J’étais confortablement installée dans mon salon en train d’écouter un reportage sur l’espace quand tout à coup la madame qui animait le reportage a hurlé et elle s’est sauvée en courant! Peu après un monsieur est arrivé et il a dit «il faudra excuser notre animatrice madame La Fleur, c’est qu’elle a aperçu une soucoupe volante dans les écrans de nos caméras de surveillance qui se trouvent accroché à nos satellites et c’est pour cela qu’elle a crié! Ce qui reste à savoir c’est où la soucoupe volante se dirigeait?»
Je me croyais dans un film ça n’avait pas de bon sens mais il fallait en revenir même si cela est un peu difficile à oublier. Le lendemain matin, on a annoncé à la radio et à la télé ce qui c’était passé hier. Dès que les gens prononçaient le mot extraterrestre, tout le monde se retournait pour regarder qui avait prononcé le mot. C’était très bizarre comme ambiance, c’était même un peu déplaisant car tout le monde avait l’air apeuré à l’idée de peut-être devoir accueillir des extraterrestres. J’avoue que c’était un peu inquiètant, et si les extraterrestres venaient nous montrer leur culture ça serait peut-être très amusant.
Quelques jours plus tard, sans nouvelle des extraterrestres, des scientifiques décidèrent d’envoyer une fusée pour inspecter dans l’espace. Les scientifiques annoncèrent que la fusée serait prête à partir le 24 mars 2016 donc dans une semaine et un jour.
Après avoir attendu une semaine et un jour, la fusée était prête à partir, à la télé on montrait le décollage, plein de gens étaient venus admirer le fabuleux décollage de la fusée. Quelques minutes plus tard on a entendu une voix qui a crié 10, 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1, 0 décollage! Des flammes surgir du derrière de la fusée et elle décolla!

Une semaine après le fabuleux décollage, nous n’avions pas reçu de nouvelles de la fusée, deux semaines après nous n’avions toujours pas reçu de nouvelles de la fusée. Puis, le jeudi de la troisième semaine, les télés et les radios se remirent à parler car deviner quoi? Une soucoupe volante était atterrie devant la maison blanche des État Unis. Les extraterrestres qui étaient à l’intérieure de la soucoupe demandaient à rencontrer le président des États-Unis. Alors Obama est sorti, il avait l’air vraiment apeuré mais il invita quand même le roi des extraterrestres à venir discuter. Quelques heures après, Obama fut interviewé et dans son entrevue, il mentionna que les extraterrestres venaient en toute amitié découvrir nos cultures. Je trouvais que c’était très drôle car quelques semaines auparavant j’avais prédi que cette situation arriverai peut- être et c’est cela qui s’est produit. Bon, revenons-en à Obama! Il mentionna aussi que pour souligner cette merveilleuse occasion, les États-Unis organiseront une énorme fête pour accueillir les extraterrestres. De grandes banderoles étaient accrochées dans toute la ville de Washington. C’était magnifique, il y avait aussi une énorme scène ou Obama était en train de discuter avec le roi des extraterrestres puis tout à coup, Obama demanda la parole et tout le monde se tut. Alors Obama dit : «Je suis très content de pouvoir tous vous annoncer que je suis très fier d’accueillir les extraterrestres parmi nous, je déclare que désormais, les extraterrestres pourrons venir nous visiter comme nous allons pouvoir aller les visiter sur leur planète. Car dès aujourd’hui, nous avons commencé à créer de nouveaux moyens de transports éclair. Pour pouvoir voyager dans l’espace et pour pouvoir aller visiter les autres planètes. Alors voilà que ce termine mon incroyable nouvelle. Fin!
Je vous remercie de m’avoir lu.
De: Marianne

Ecrit par Isabelle dans : 456 A,Imagination,Nouvelle | Tags :
23
Mai
2013
9

Land Art

Land Art : À la manière de Nils Udo et Andy Goldsworthy

Par Le Club des Sportifs

Le Land Art est un courant artistique où les œuvres, souvent éphémères, utilisent le paysage et la nature à la fois comme matériaux et salle d’exposition.

Ici, les élèves d’Isabelle (123A) se sont amusés à recueillir leurs matériaux dans le parc Maisonneuve et exposer une œuvre concentrique dans la vallée creusée par l’ancien ruisseau Molson, aujourd’hui canalisé et enfoui.

Et voici les titres complets :

La cible des cercles

Olivier  et Léonard

La baguette de la nature

Raphaëlle

La fleur enchantée

Ludo

La fontaine

Ève  et Justine D

Le soleil de Dieu

Dylan

Le nid de l’œuf

Romain, Samuel, Jérémy, Thomas et Ludovik

La forêt détruite

Irma Martin

Le lit de la nature du ruisseau Molson

Flavie et Justine R

Ecrit par Isabelle dans : 123A archives,Arts,Nouvelle,Vivre avec la nature | Tags :
16
Mai
2013
1

La cholula

Par Ludo

Bonjour,  

J`ai envie de vous parler des sauces pour cuisiner.  Mon  papa en raffole! Sa sauce préférée est  «Cholula».  Le  Cholula  vient du  Mexique.  Je viens  de   goûter  et je sais que c’est  très piquant. Mon père  en mange avec sa viande. J’ai   découvert la salsa lizano au Costa Rica  chez Brian et Stéphanie.

image

Et vous quelle est votre sauce préférée?    

Ecrit par Isabelle dans : 123A archives,Arts culinaires,Nouvelle | Tags :
20
Mar
2013
0

Un avant-goût d’Hispaniola

Par Juliette Houde

Le deuxième article de cette année sera sur une flotille dirigée par Frank Virgintino, un américain qui va à chaque année à l’île à vache en Haïti pour aider sœur Flora une sœur québécoise qui y tient un orphelinat. Je vous présenterai cet article en plusieurs aspects.

Voici comment je vous présenterai ces aspects :

Nous commencerons par rencontrer Frank, Desirada des québécois et Siga Siga  des anglais d’Angleterre qui iront avec nous en Haïti. Ensuite nous irons au Price Mart un magasin en gros de Santo-Domingo.

Après, nous partirons de Bocachica pour aller à Salinas suivi de Palmar de Ocoa.

Par la suite, nous ferons escale à Barahona, Isla Beata et à las Agillas avant d’arriver à l’île à vache.

Rendu à l’île à vache nous rencontrerons sœur Flora qui nous présentera son orphelinat. Nous verrons aussi le petit marché du village de Madame Bernard.

Le lendemain matin nous partirons en navette pour les Cayes la troisième plus grosse ville  d’Haïti.

La dernière journée que nous aurons en Haïti nous la passerons dans le charmant  petit village de Caille coq.

J’espère que vous aimerez votre séjour en Haïti !

La préparation pour Haïti

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous commençons par rencontrer Frank  et nous préparons la route que nous allons prendre pour faire de courtes navigations entre les baies. Ensuite, nous décidons de partir le lendemain matin dans un gros magasin pour pouvoir acheter de la nourriture pour sœur Flora. Pour dire qu’on a acheté des choses on en a acheté! Nous avons surtout acheté des choses pour sœur Flora : du riz, des haricots secs, du lait en poudre, des crayons et des couches!

 

De Bocachica à Palmar de Ocoa

 

 

 

 

 

Voilà, nous sommes partis de Bocachica, nous pouvons maintenant dire que nous sommes en route pour Haïti ! Mais nous devons d’abord visiter nos escales. La première est Salinas. Salinas est une petite ville mais elle a un grand marais salant  ce qu’on ne voit pas dans toutes les villes. Nous resterons quelques jours pour pouvoir aller visiter la petite ville à coté du nom de Bani. Bani une ville un peu comme les autres, bruyante, pas très propre et surtout surpeuplée. Il y a juste trop de monde pour une ville comme cela! Tu dois toujours marcher vraiment sur le bord du  trottoir ou dans la rue parce qu’il y a des  gens qui ont installé leurs kiosques sur le trottoir. Quand il n’y a pas de trottoir tu dois quand même contourner le kiosque! Mais des fois, on peu s’arrêter devant le kiosque pour acheter quelques bons fruits ou légumes frais.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour ce qui est de Palmar de Ocoa c’est autre chose. Là c’est vraiment super beau avec plein de belles petites maisons de toutes les couleurs. Nous avons fait un tour de dinghy dans la baie pour admirer les belles maisons. En revenant, nous sommes passés voir  les grandes barques de pêcheur, ils étaient en train d’étendre leur filet.

 

Barahona, Isla Beata et Las Agillas

 

 

 

 

 

 

 

Bon,
Barahona, c’est une grande ville très bruyante et remplie de motos. Là les
kiosques sont dans les coins des marchés. Après avoir fait les grandes rues,
nous avons décidé de nous aventurer dans les petites rues de terre entre les
maisons, les motos, les dames qui veulent te vendre des poissons entourés de
mouches et les enfants qui courent partout. Nous sommes finalement retournés
dans notre petit bateau bien tranquille. Après Barahona, nous nous sommes
arrêtés à Isla Beata afin de passer la nuit.

 

 

Le lendemain nous partîmes pour Las Agillas. Las Agillas, la baie des aigles, c’est une grande baie avec une plage de dix kilomètres de long ! Nous sommes arrêtés deux  jours pour profiter de cette magnifique plage, et nous avons fait de la superbe plongée.

Village de Madame Bernard et sœur Flora

 

 

 

Nous sommes rendus en Haïti, à l’île à vache précisément. Une super belle île toute
verte et toute en fleurs. Quand nous sommes arrivés  il y avait des petites voiles partout.
C’était des pêcheurs partis à la pêche. Quand nous sommes  arrivés dans la baie, ça été vraiment  spécial. Il y a  plein de gens qui sont venus à la rame avec
de petits bateaux faits en bois. Ils étaient vraiment partout autour du bateau
et ils ont fait pareil avec nos amis de Desirada!! Ils n’ont même pas  attendu qu’on soit ancré. Ma mère n’arrivait
pas à se concentrer parce qu’en plus de tout ce bordel autour du bateau elle
n’avait presque pas dormi à cause de la navigation de nuit. Alors, après avoir
réussi à mettre l’ancre nous leur avons tous demandé de nous laisser tranquille
le temps d’arriver.

 

 

 

 

 

 

 

La journée d’après, nous sommes partis avec notre dinghy pour Madame Bernard. Rendu à Madame Bernard nous nous sommes  mis en marche pour l’orphelinat. Puisque que nous ne savions pas où était l’orphelinat nous avons demandé notre route et les gens ne comprenaient pas où nous voulions aller alors ils nous ont indiqué une autre direction. Finalement nous avons marché un peu plus que prévu .Rendu là- bas nous avons rencontré sœur Flora qui nous a expliqué plein de choses sur Haïti et l’orphelinat. Elle nous a expliqué que les Irlandais l’aidaient beaucoup pour construire de nouveaux bâtiments, pour fournir de l’argent également. Cependant, elle apprécie surtout qu’ils viennent à l’île à vache pour l’aider. Elle nous a fait un résumé de quoi elle s’occupe : elle a soixante et onze  orphelins dont vingt-cinq handicapés, elle a aussi une dizaine de filles et une dizaine de garçon au collège des Cayes et en plus de ça elle s’occupe de l’école du village de Madame Bernard! Nous avions beaucoup de médicaments qu’on ne se servait pas et dont on ne croyait pas avoir besoin alors ma mère les a donnés à sœur Flora qui était très contente. Moi je me suis dit qu’elle se servirait sûrement beaucoup plus de ces médicaments que nous.

 

 

 

 

 

Après ça, elle nous a montré quelques uns de ses handicapés. J’étais super contente de voir que des enfants avec un mode de vie pas trop facile étaient souriants et avaient l’air heureux. Après avoir fait une visite de l’orphelinat nous sommes allés au marché et là j’étais vraiment éblouis, je n’avais jamais vu un marché comme ça; avec des petits abris faits en feuilles de palmier, de la terre noire, plein de dames et de monsieurs qui vendent des choses, des odeurs fortes (dégoûtantes), des gents partout qui achètent des choses, pleins d’enfants qui courent un peu partout, des chiens, des chats, des poules et en plus de tout ça il y avait un homme qui nous suivait et qui avait bu.  Il nous faisait un peu peur. Les gens autour s’en sont aperçu et l’ont éloigné de nous.

Les Cayes

 

 

 

 

 

Le
Lendemain matin nous nous préparons pour partir de bonne heure avec la navette
pour les Cayes.  La navette vient nous chercher au bateau et nous étions content de partir tôt parce que  le trajet dans les vague de côté a  pris une heure! D’habitude cela aurait pris trente minutes mais une bougie du moteur était brisée alors le moteur
fonctionnait à moitié. Rendu là- bas c’était étonnant! La chaloupe (la navette)
mettait l’ancre, ensuite un petit bateau conduit par un monsieur qui fait
avancer l’embarcation avec une perche pour pousser dans l’eau venait au bateau,
on embarquait dedans et il nous conduisait jusque proche du bord, et finalement
on se faisait porter sur le dos de personnes jusqu’au bord. Après, nous avons
commencé à marcher pour nous rendre a l’immigration parce que nous devions
faire  notre entrée dans le pays. Nous venons de faire notre entrée et tout s’est bien passé parce que des fois les
gens de l’immigration ne sons pas très gentils. Par la suite, nous sommes allés
voir la cathédrale  et la place centrale des Cayes. C’étais vraiment beau, pas du tout comme je  me l’avais imaginé! Je m’attendais à une
ville toute détruite à cause des séismes. C’est sur, nous sommes aussi passé
dans des rues toutes détruites mais juste quelques unes, pas toute la ville.
Ensuite, notre guide (qui avait dix-sept ans) nous a emmené voir son école (qui
était toute petite)  et par la suite il nous a apporté dans une épicerie pour faire des provisions. Pour finir, nous
sommes allés dans un petit restaurant pour prendre quelque chose  à manger avant le retour à l’île à vache. Le
retour a été presque aussi bizarre que l’allée. Nous nous sommes fait porter
jusqu’au petit bateau, ce dernier nous a amené dans la navette et nous nous
sommes installés au milieu (moi, Monique, ma mère et Elianne). Quand nous avons
eu fini de nous installer un monsieur a passé  un bébé à Monique et elle l’a gardé toute la traversée.
Par contre, les vague s’étaient levées alors il a fallu mettre une grosse toile
par-dessus  le bateau et je peux vous dire qu’il faisait très chaud! À la fin, Monique voulait garder la petite fille
(le bébé) parce qu’elle la trouvait trop belle.

 

 

 

 

 

 

 

Caille coq

 

 

 

 

Caille coq est un charmant petit village de pêcheurs que nous avons visité puisqu’il était devant le bateau. Nous l’avons visité avec Lely et Mac Donald deux  enfants du village. Je pense que pour ce qui est de ce paragraphe je vais mettre plus de photo que d’écriture.

 

 

 

 

 

 

 

 

De petites interviews

Après la flottille j’ai interviewé Claire* du voilier siga Siga et Monique du voilier Desirada sur comment elles ont aimé ça. Voici le résulta à mes questions :

A quoi vous attendiez-vous en arrivant en Haïti ? Es-ce que vous pensiez que ce serait aussi pauvre?

Claire : je m’attendais à ce que les gens soient plus tristes, sûrement à cause de ce que j’avais vu à la télévision. Cela doit m’avoir influencée sur le reste.

Monique : En fait, nous nous attendions à un endroit bien plus miséreux. Les gens de Caille Coq ne sont pas riches mais semblent vivre en paix.

*Comme l’équipage de Siga Siga est anglais j’ai traduit les questions en anglais et j’ai fait cette partie d’entrevue dans cette langue. Je trouve que l’anglais d’Angleterre est plus facile à comprendre.

Es-ce que vous vous attendiez à un tel accueil, avec autant de monde et presque tous des hommes et des enfants?

Claire : Je pensais qu’ils nous sauteraient dessus mais je ne pensais pas qu’ils le feraient avec des bateaux pendant qu’on mettait l’ancre. J’aurais bien aimé qu’ils attendent qu’on ait fini.

Monique : Nous nous attendions à une nuée de mendiants à nos mollets. Ce sont plutôt des gens, certes nombreux, mais polis qui nous ont accueillis. Tous des hommes, les femmes sont à la maison!

Es-ce que vous pensiez que les gents utilisaient des bateau à voile pour pêcher?

Claire : J’ai  déjà vu des embarcations qui avaient des voiles mais c’était la première fois que je voyais des bateaux pour aller pêcher seulement à voile.

Monique : Ça, ce fut une surprise. De loin, on dirait des papillons sur l’eau. C’est un bond en arrière dans le temps. Cela semble efficace. Un moyen écolo en tout cas!

 

Comment vous avez trouvé l’orphelinat de sœur Flora?

Claire : j’ai bien aimé voir les enfants contents. Ce que j’ai trouvé triste c’est que  les parents ne peuvent pas prendre leurs enfants; (1) parce qu’ils sont pauvres et (2) parce que leurs enfants sont handicapés. Chez-nous les parents prennent soins de leurs enfants, même s’ils sont handicapés.

Monique : Nous nous attendions à un bâtiment, c’est presqu’un village! Toute une organisation mais il faut vite préparer la relève. Sœur Flora n’est pas éternelle, comme son patron…

Voici les divers commentaires que j’ai recueillis. En tous cas, quand il y a de l’argent qui lui est donné, sœur Flora l’utilise vraiment pour le bien des enfants. Je peux vous le confirmer. Si le goût vous prenait d’en savoir d’avantage voici un site d’une fondation mise sur pied par un ancien protégé de sœur Flora qui travaille à continuer son travail  www.ileauxenfantsdhaiti.com. Par contre,  pour faire un don du Canada il faut aller sur ce site : http://www.cmafhaiti.org.

 

Le mot de la fin

Comment avez-vous aimé votre séjour sur Hispaniola? J’ai adoré vous décrire cette île. Je pense que les canadiens sont très chanceux et très riches en comparaison avec les haïtiens. Cependant, je crois qu’on peut être riche dans notre cœur même si on ne l’est pas dans la vie. Ce que je veux dire c’est que ce voyage en Haïti m’a permis de constater que les gens là-bas ont une grande joie de vivre.  Ils savent profiter des richesses de la terre et de la mer. Par contre, l’île à vache est une toute petite partie de ce grand pays. Il faudrait voir le reste.

Nous continuons de remonter vers le Québec. Prochaine escale : la Jamaïque. Viendra ensuite Cuba puis les États-Unis.

 

Attendez-Moi j’arrive!

 

 

 

26
Juin
2012
0

Les nouveaux dinosaures

par les amis de la maternelle

Les Écureuils Volants et les Tournesols ont découvert de nouveaux dinosaures. À vous maintenant d’en faire la connaissance!

N’ayez pas peur, cliquez!

Nouveaux dinosaures

Ecrit par Isabelle dans : Imagination,Maternelle,Nouvelle | Tags :
31
Mai
2012
0

Petit arrêt à Pelican Island

Par Élianne

L’île Pelican permet de faire du très bon « snorkelling » (plongée en apnée). J’y suis arrêtée avec ma famille. On a fait une plongée et on a vu plusieurs poissons-perroquets. Le poisson-perroquet est un poisson avec de très belles couleurs.

On a aussi vu des coraux et des oursins.

J’ai bien aimé ma plongée à Pelican Island. J’aime beaucoup faire de la plongée avec ma famille.

Aimez-vous les articles de Don Quillechotte? Vous pouvez envoyer vos commentaires à l’adresse suivante : donquillechotte@gmail.com

31
Mai
2012
0

Les Îles Vierges Américaines

USVI  par Juliette Houde

Bonjour, je vais vous parler des USVI. Ce sont 3 îles et plusieurs petits îlots. Les 3 îles principales sont St-Croix, St-Thomas et St-John. Les Îles Vierges Américains sont situées entre les îles vierges Espagnols et les îles vierges Britanniques. La capitale des Îles Vierges Américaines est Charlotte-Amalie. Les USVI comptent 106 405 habitants (2010).

Histoire

Je vais vous raconter un peu l’histoire de St-Thomas. L’île de St-Thomas fut occupée vers 1672 par les Danois qui, par la suite, prirent possession de St-John et St-Croix. Ils étaient toutefois en minorité dans la population qui comptait en majorité des Anglais, des Hollandais Français Huguenots. En 1691 la « Danish west indian company » créa le port-franc de Charlotte-Amalie (d’après le nom d’une reine danoise) qui devint l’un des plus grand centre de trafic des caraïbes.

Trafiquants, marchants d’esclaves, pirates de toutes races venaient commercer ou vendre les produits de leurs rapines. Mais ce port, ouvert à tous, était aussi zone neutre, les adversaires les plus acharnés à l’extérieure devaient respecter cette règle et laisser leurs « sabre au vestiaire ». Des 1868, les Danois voulurent se débarrasser de leurs îles (St-Thomas, St-John, St-Croix) et en proposèrent la vente aux Américains. Ceux-ci finirent par accepter en 1917, pendant la 1ère guerre mondiale, pours des raisons de couverture stratégique du canal de Panama. Ils versèrent au Danemark la somme importante, pour l’époque, 25 millions de dollars. (1)

(1)  Extrait du guide de navigation : Guide des Antilles, Croisière et tourisme, Auteur : Jacques Patuelli les Éditions Atoll, Saint-Raphaël, France, page : 232    

 

Charlotte Amalie

Maintenant, Charlotte-Amalie est une ville entièrement ouverte sur les paquebots et leurs déversements de visiteurs. Les anciens bâtiments ont été rénovés et transformés en boutiques super modernes de même qu’en restaurants. Les touristes dévalent les rues de Charlotte Amalie et visitent tout ce qu’ils voient dont le « Black beard castel » et le musée de l’ambre que nous avons visité. L’ambre est une résine de l’arbre.  La résine est une tire qui se durcie avec parfois des bibittes dedans. Mais maintenant c’est un arbre qui n’existe plus.

Great St-James

St-James est une petite île à côté de St-Thomas. Cette île permet  de faire de la super plongée sous-marine et de l’apnée. Nous avons vu de superbes coraux à Fish cay :   mais aussi une raie et une tortue.

Super la plongée!

 

 

 

 

 

 

 

Caneel baie

Caneel baie est à St-John. Une autre île des USVI. Une baie ou le mouillage est un peu mouvementé mais avec de l’internet. Nous avons fait des sentiers avec Émille et Robin de Tortue de Mer. Les sentiers menaient dans la ville de Cruz baie ou nous avons fait un petit peu d’épicerie.

Nous sommes allés à la plage de Caneel qui se nomme Honeymoon Beach.

Je vous ai donné un aperçu des Îles Vierges Américaines. Parce que je ne les ai pas  toutes visitées, il reste St-Croix ou je ne suis pas allée. J’aimerais surtout visiter la ville de Christiansted. Les guides parlent que c’est une ville qui n’a pas beaucoup changée et qu’il y a encore des petites maisons danoises et de vieux forts mais bien entretenus. Les  bâtiments d’origine n’ont pas été transformés en boutiques et en restaurants modernes comme à Charlotte-Amalie. Et il y a plus d’endroits à visiter.

 

Vous avez des commentaires?

Écrivez-moi à l’adresse suivante : Donquillechotte@gmail.com

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | TheBuckmaker.com WordPress Themes | Traduction WordPress tuto

Aller à la barre d’outils