29
Jan
2014
0

Mon projet à la manière de Klonk

par les Xylofons silenchantés

Voici d’autres textes des Xylofons écrits à la manière de Klonk

 

Les aventures de Cocotte

Par Marie-Anne

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Les aventures de Cocotte de Marie-Anne Turmel. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans le désert. Il faisait très très chaud.

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

À la recherche de la pharmacie

Par Joyce

 «Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire À la recherche de la pharmacie de Joyce Saint-Georges. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans un tiroir. Je suis sorti du tiroir. J‘ai vu un chat qui voulait me manger. Il était avec quatre chats. Ils m’ont encerclé avec de la potion magique. Je leur ai donné de la potion magique. Ils sont morts.

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

 

Le petit écolo qui polluait

Par Olivier P.

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Le petit écolo qui polluait de Olivier Poulin. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans une forêt.

Le soleil brillait d’un éclat. Il y avait une oasis loin. J’ai alors rencontré un petit bonhomme en voiture. Il se présente : Marc Duchêne, un écolo. Je lui ai demandé alors s’il était un écolo.

–    Pourquoi tu te promènes en voiture si tu es un écolo?

–    Parce que c’est plus rapide qu’à pied, répondit-il.

Je fis semblant de rire quelques instants et je lui criai que ça rejette beaucoup de CO2 dans l’atmosphère.

–    Ha bon! Si tu insistes!

Et sa voiture se changea en voiture électrique.

–    Comment tu as fait ça? disais-je.

–    Ah! Secret d’écolo! Tu as encore beaucoup de chemin à faire avant de trouver une maison. Tu pourras te reposer dans une cabane à 30 minutes de marche.

Je poursuivis ma route. 30 minutes plus tard, je trouvai enfin la cabane dont me parlait le petit bonhomme. Mais surprise! Elle était dans un arbre très gros et très large. ‘’Comment vais-je escalader l’arbre?’’ Mais une question me vint à l’esprit. ‘’Y-a-t-il un mort vivant là-haut?’’ La réponse était dans la cabane dans cet arbre.

Je pris mon courage à deux mains et escaladai l’arbre. Arrivé tout en haut, je me reposai la même question, mais je n’avais pas froid aux yeux donc je continuai mon ascension et trouvai la cabane. Je vis un lit qui me semblait douillet. Je me doutai de quelque chose, mais dormis.

Quand je me suis réveillé, la porte était barrée. Je n’arrivais plus à ouvrir les fenêtres. J’étais coincé. Puis la porte vola en éclat et le même petit bonhomme se pointa à nouveau. Il me dit : ‘’En garde!’’ Je répondis ‘’Pourquoi?’’

–    Je suis la pollution et je suis venu t’éliminer pour de bon.

–    Si c’est la bagarre que tu veux, tu l’auras, lui dis-je!

Il sortit une épée de son sac et une épée apparut dans mes mains. C’était un combat avec la pollution et la nature. Mon épée devint verte et son épée devint noire. Un combat commença. Je donnai un coup d’épée dans le vide pour tester mes pouvoirs. Un éclair bleu sorti de mon épée (référence à Skywar Sword) et le toucha de plein fouet. Il me dit : ‘’On se reverra bonhomme de la nature!’’ Et il disparut.

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

Ecrit par Isabelle dans : 123 C,Arts littéraires | Tags :
09
Jan
2014
1

Mon projet à la manière de Klonk

par les Xylofons silenchantés

Voici d’autres textes des Xylofons écrits à la manière de Klonk

Le musée

Par Olivier G.

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Le musée d’Olivier Garneau. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans la rue devant un musée de machines simples. C’était la nuit et Klonk est rentré dans le musée et il a vu des voleurs. Klonk a prévenu les deux gardiens. Les gardiens ont arrêté les trois voleurs et les ont envoyés en prison.

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

Léa va au cinéma pour la première fois

Par Anaïs

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Léa va au cinéma pour la première fois de Anaïs Filiatrault. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans la salle de cinéma avec beaucoup de monde. Il faisait chaud puis un instant on a entendu un gros bruit. ‘’Boum!’’ La machine à popcorn a explosé. Mais…

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

Klonk et le soccer

Par Quélou

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Quélou et Ronaldino sont les meilleurs au soccer de Quélou Honoré. Tout-à-coup je me suis retrouvé sur un terrain de soccer. Il y avait un match. J’ai demandé pour jouer. Ils m’ont dit oui.

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

 

Les toutous qui jouent au soccer

Par Éli-Simon

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Les toutous qui jouent au soccer de Éli-Simon Michaud. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans un terrain de soccer. J’ai vu des toutous.

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

 

 

Dans la forêt

Par Ana

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Dans la forêt de Ana Pino-Brosseau. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans la forêt hantée. Il y avait un petit renard. Je me suis demandé ‘’Pauvre petit renard, cette forêt est très sombre!’’. J’ai commencé à m’inquiéter. Cette forêt est hantée.

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

Le livre de soccer

Par Simon

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Le livre de soccer de Simon Despaties. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans un terrain de soccer. Je voyais des ballons de soccer…

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

 

 

À la recherche des fleurs

Par Sarah

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire À la recherche des fleurs de Sarah Lafontaine-Fiochetti. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans un champ de fleurs. J’ai vu une ferme…

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

 

Le Noël où j’ai connu le Père-Noël

Par Léa

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Le Noël où j’ai connu le Père-Noël de Léa Cormier. Tout-à-coup je me suis retrouvé Chez le Père-Noël. Il y avait une grande bibliothèque pleine de livres d’enfants. J’ai sorti un livre et j’ai lu. Tout-à-coup, le Père-Noël était devant moi.

 » – Mais que fais-tu ici?

– Je, je, je, je me suis perdu!

– Non mais on va appeler tes parents!

– Mais je n’ai pas de parents.

– Oh! Mais je connais une famille pour toi…’’

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

Les instruments de musique

Par Éli

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Les instruments de musique de Éli Rouleau. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans une trompette. Il y avait plein de cimetières, de squelettes, de zombies, de monstres et de prisonniers…

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

 La disparition de Cocotte

Par Évelyne

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire La disparition de Cocotte de Évelyne Marchessault. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans le désert. Il y avait plein de petites cabanes en bois et pleins de cactus, du sable et des dégus. Cocotte se promentait dans le désert. Tout-à-coup, Cocotte s’est sauvée.

‘’ – Sûrement qu’elle a eu peur.

–    Oui, tu as raison.’’

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

Ecrit par Isabelle dans : 123 C,Arts littéraires | Tags :
19
Déc
2013
0

Mon projet à la manière de Klonk

par Les Xylophons silenchantés

 

Les Xylofons silenchantés ont beaucoup aimé la lecture de Klonk, écrit par François Gravel. Dans ce roman, le personnage de Klonk réussi mystérieusement à disparaître de notre réalité et apparaître dans sa lecture… Pour que la disparition réussisse, le livre doit être passionnant.

Les Xylofons ont donc imaginé un livre passionnant au sujet de leur projet et que Klonk disparaissait dans l’univers de cet univers…

Qu’arrivera-t-il à Klonk?

 

À la recherche d’une forêt

Par Mirka

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire À la recherche d’une forêt de Mirka Beaulieu-Gauthier. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans une forêt blanche où il neigeait beaucoup. Je commence à marcher dans la neige, j’ai vu un beau cerf. Je commence à le flatter mais un ours sauta sur le cerf et j’ai eu très peur. Mais…

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

Celui qui a inventé le soccer

Par Hugo

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Celui qui a inventé le soccer de Hugo Fortin. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans une ruelle et il y avait beaucoup de personnes qui étaient en train d’inventer le soccer. Il y avait Ronaldino et Némas. Je les regardais jouer au soccer.

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

Comment jouer au soccer

Par Donovan

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire  Comment jouer au soccer de Donovan Odigé. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans un ballon rouge. Ils me kickaient fort, ça me faisait mal. Il y avait plein de joueurs très fort.

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

 

Les volcans

Par Gaël

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire Les volcans de Gaël St-Jean-Fréchette. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans le cratère d’un volcan. Je me frottai les yeux. J’étais bien dans le cratère d’un volcan. Je vis une lueur orange. Il faisait chaud et le soleil se mit à trembler.

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

 

La ville de Nelson Mandela

Par Fanette Saint-Georges

 

«Klonk a attendu quelques instants puis, quand il a été certains que personne ne le regardait, il a sorti un livre de son sac. Aussitôt son livre ouvert, il a commencé à disparaître. D’abord ses jambes, comme s’il se faisait effacer par un homme invisible, puis tout le reste de son corps…

Alors j’ai parlé un peu plus fort et il s’est réveillé, tout d’un coup. Je veux dire par là qu’il est réapparu devant moi.

–    Maintenant, lui ai-je dit, il faut que tu m’expliques.

–    …Oui, tu as raison. »

 

J’étais en train de lire La ville de Nelson Mandela de Fanette Saint-Georges. Tout-à-coup je me suis retrouvé dans la tombe de Nelson Mandela. Sur le coup, j’ai eu vraiment peur… et en plus le mort venait de se réveiller. Il m’a pris et m’a attaché sur lui! Que faire? J’y pense, mais…

 

«Quand j’ai entendu ta voix, je me suis réveillé. Et tu m’as vu réapparaitre sur mon lit. Voilà, tu sais tout maintenant! »*

* Tiré de Klonk, par François Gravel.

Ecrit par Isabelle dans : 123 C,Arts littéraires | Tags :
07
Nov
2013
3

Abécédaire en coussins

Par Éli et Olivier

Capture

Nous avons fait un abécédaire en coussin. Chacun d’entre nous a cousu un, deux ou trois coussins à la main ou à la machine. Nous avons utilisé du fils, du tissus, des aiguilles, une machine à coudre et de la colle à tissus. Nous sommes très fiers de nos coussins!

coussins1

Ecrit par Isabelle dans : 123 C,Arts,Arts littéraires | Tags :
24
Oct
2013
1

Un abécédaire en monstres

Bonjour, nous sommes Mirka et Ana.  Nous avons fait un abécédaire en monstres parce que c’était bientôt l’Halloween. Nous avons utilisé de la pâte à modeler pour les lettres. Pour la page couverture, nous avons représenté une citrouille vampire soleil.

 

Joyeux Halloween!

abecedaire_mirkaana

Capture

 

Ecrit par Isabelle dans : 123 C,Arts,Arts littéraires | Tags :
24
Oct
2013
3

L’alphabet en cherche et trouve

par : Léa et Anaïs

Nous avons  fait un  alphabet  en  cherche  et  trouve.  on  a  pris des   feuilles  et on a écrit les  lettres et on a dessiné .  Amusez- vous  bien.

ABC_anais_lea

Capture

 

 

Ecrit par Isabelle dans : 123 C,Arts,Arts littéraires | Tags :
24
Oct
2013
1

L’Abécédaire des personnages

Bonjour je m’appelle Olivier, j’ai 8 ans et 3 quart. Quélou et moi nous avons fait un abécédaire des personnages peut-être que vous reconnaîtrez plusieurs personnages. Chaque lettre est associée à un personnage.

Mais sans plus attendre voici notre

Projet!

abecedaire_olivierquelou

couverture

Ecrit par Isabelle dans : 123 C,Arts littéraires | Tags :
17
Oct
2013
3

Abécédaire des nuages

Bonjour je m’appelle Fanette et j’ai 8 ans.  J’ ai  fait un abécédaire des nuages. Je vous le présente.

Dedans, il y a 26 lettres . Voici mon projet!

abecedaire_fanette

Présentation1

Ecrit par Isabelle dans : 123 C,Langues | Tags :
13
Sep
2013
6

Les Xilofons Silenchantés

Par les Xilofons Silenchantés

En cette belle rentrée scolaire 2013-2014, les 18 élèves de la tribu des Xilofons Silenchantés se sont laissés transporter par la musique! Au tableau interactif, les élèves ont bougé, frotté ou tracé sur le rythme des chansons de la rentrée! Voyez comment nous sommes une classe dynamique!

oeuvrecollective_xylophon

Parents et enfants de la tribu ont repris la même technique, cette fois-ci sur du papier et avec des mots. Voici le résultat final, haut en couleur!oeuvre_parentenfant

 

Ecrit par Isabelle dans : 123 C,Arts,Engagement,Musique,Rose-des-Vents | Tags :

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | TheBuckmaker.com WordPress Themes | Traduction WordPress tuto

Aller à la barre d’outils