16
Mar
2012

La racine

Dans mes mains

Une drôle de racine

Je tiens.

Elle se dandine

Dans les vents

Elle est fine

Comme le temps

Elle devine

Que je ressens

Qu’elle est divine.

Quand je rêve

Qu’elle  se ratatine

Sans trêve

Elle s’imagine

Que je mange

Une grosse poutine.

Et comme une mésange

Je dîne

D’un air étrange.

Pendant la nuit

La racine

Peint une truie.

Elle rumine

Au petit matin

Dans des ruines.

Au dîner

Elle lèche ses énormes babines

Puis se tapote le nez.

Elle sort sa minime poitrine

Avant d’aller souper

Près d’une mini vitrine.

Puis à neuf heures et demie

La racine

S’endort au lit.                                                                                  

C’est la routine

D’une   jolie

Et drôle de racine.

 

Poésie d’Éléonore (classe des super gazon verts)

Ecrit par Isabelle dans : 456A archives,Arts littéraires,Mois du français | Tags :

1 commentaire »

  • Beau poème éléonore, je l’ai beaucoup aimé.
    De:Victor

    Commentaire | 26 mars 2012

Flux RSS des commentaires pour cet article. URL de TrackBack

Laisser un commentaire

Propulsé par WordPress | Thème Aeros | TheBuckmaker.com WordPress Themes | Traduction WordPress tuto

Aller à la barre d’outils