Publié 11 avril 2013 par Édouard Morrissette dans NON-CLASSÉ
 
 

Congrès de l’AQPF 2013 Délier la langue

FBD8DFF9-7054-D219-67E4362A59585C7F 

Invitation aux enseignants qui voudraient présenter au congrès de l’AQPF! 

Il est à noter que la date limite pour proposer un atelier est le 30 avril.
 (Téléchargez ce document PDF pour plus d’informations: Invitation AQPF Montréal 2013)
 Un  de nos collègues, Raymond Nolin, enseignant-libéré au Cybersavoir, est sur le comité organisateur!

L’Association québécoise des professeurs de français a été fondée à Montréal en 1967. L’Association est un regroupement volontaire de professeurs de français et de toute personne intéressée à l’enseignement du français ou à la promotion de la langue française et de la culture québécoise.

Les dates du congrès 2013 ont changé. Contrairement à ce qui a été annoncé lors du dernier congrès et dans les publicités envoyées aux membres et placées sur le site, le congrès de l’AQPF se tiendra du 20 au 22 novembre 2013, en même temps que le Salon du livre de Montréal. Le précongrès des conseillers et des conseillères pédagogiques se tiendra, quant à lui, les 19 et 20 novembre 2013.

Délier la langue

(POUR LES DÉTAILS DU CONGRÈS ET L’INSCRIPTION, CLIQUER ICI) 

Délier la langue d’une personne, n’est-ce pas la convaincre de parler? La parole est libératrice : elle donne forme à la pensée, l’affine et lui transmet force et pouvoir. Une langue déliée, c’est une langue libérée de ses entraves, ouverte, riche, qui favorise l’accès au savoir, l’entrée dans la culture et la découverte de l’autre. C’est une langue sans complexe, fière et rebelle, qui sait rire et qui sait mordre, mais qui sait aussi dire et chanter. C’est surtout une langue vivante dont on gagne à maitriser l’usage. Et pour qu’elle reste bien en vie, il faut convaincre nos élèves et nos étudiants de sa valeur.

 

C’est la raison pour laquelle enseigner le français est un acte éminemment engagé; une prise de position pour un Québec francophone à la parole maitrisée et libérée, en plein contrôle de son présent et de son avenir. Le thème choisi reflète notre responsabilité à titre d’enseignants de français au Québec d’offrir à nos élèves et à nos étudiants les conditions propices à la maitrise de leur langue, afin qu’ils puissent en user chaque jour avec plus de verve et de force que jamais.

 

Le thème de ce congrès, Délier la langue, se veut engagé dans l’espace social, à une époque où les assises québécoises du français sont ébranlées. Il suscite d’emblée réflexions : à qui doit-on délier la langue? Comment? De quelle langue parle-t-on? À qui appartient-elle? Mais notre thème pose surtout la question du pourquoi. Pourquoi délier la langue?

 

Délier la langue pour favoriser l’apprentissage, pour apprendre à mieux communiquer, à mieux s’exprimer, mais aussi pour apprendre le monde et le comprendre.

Délier la langue pour s’interroger sur l’acte professionnel, pour réfléchir sur notre rôle et sur notre engagement et s’inscrire dans une démarche de formation continue.

Délier la langue pour s’entendre; entendre l’autre, son accent, sa parole, pour s’ouvrir à la différence et reconnaitre la sienne.

 

Enfin, délier la langue pour le plaisir; pour jouer avec les mots et se jouer d’eux, pour glisser sur ses sonorités et la faire retentir avec style, dans tous ses états. Pour séduire l’autre aussi, le convaincre et le faire réfléchir.

 

La langue est le terrain de toutes les passions, de toute l’énergie et de toute l’inventivité d’un peuple, un lieu privilégié de l’émancipation. Valorisons cette langue qui nous est propre. Aidons nos élèves à délier la leur, car leurs mots ne sont pas juste l’écho des nôtres. Ils leur appartiennent.

 

 

  • Date : 19-22 novembre 2013
  • Lieu : Hôtel Fairmont Le Reine Élizabeth
    900, boulevard René-Lévesque Ouest
    Montréal, Québec, Canada
    H3B 4A5
  • Téléphone : 514-861-3511
  • Sans frais : 1 800 441-1414
  • Télécopieur : 514-954-2256
  • Courriel : Courriel
  • Site Web : www.fairmont.com

Source: http://www.aqpf.qc.ca/commun.cfm?incl=congres/Colloque&f=&id=11

Raymond Nolin, enseignant-ressource Cybersavoir est sur le comité organisateur!

 


Édouard Morrissette

 
Conseiller pédagogique au Bureau du développement des TIC en pédagogie, Service des ressources informatiques, Commission scolaire de Montréal