0
Publié 31 mai 2011 par Martin Gagnon dans Adaptation scolaire
 
 

Aide à l’écriture: développer la conscience métalinguistique et lexicale

De plus en plus, les élèves ayant un trouble d’apprentissage utilisent le logiciel WordQ.  Suite à l’introduction du logiciel, je me suis aperçu que plusieurs préalables étaient nécessaires afin que l’élève devienne autonome avec WordQ. Parmi ceux-ci, je remarque qu’il est impératif que l’enfant ait développé une bonne conscience métalinguistique. Je crois essentiel que l’enfant ait une bonne conscience phonémique d’une part et une bonne conscience lexicale d’autre part.

 

En effet, les élèves qui ont une bonne conscience phonémique, notamment de bonnes capacités de segmentation phonémiques, vont bénéficier davantage de la fonction prédiction de mots de WordQ. Par exemple, si l’enfant veut écrire le mot « triste », il pourra plus facilement bénéficier de la fonction de prédiction de mots s’il sait que le mot triste commence par /t / suivi de /r/ lui-même suivi de /i/. Ainsi après avoir tapé ces trois lettres, la fonction prédiction pourra certainement lui proposer le mot qu’il veut écrire.

 

Par ailleurs, l’enfant doit avoir une bonne conscience lexicale. Il importe donc de travailler avec eux le concept de mot. Une fois que les élèves savent ce qu’est un mot, ils vont plus facilement détecter leurs erreurs de segmentation. Par exemple si l’enfant veut écrire : « Aujourd’hui, il a neigé toute la journée ». L’enfant qui n’a pas une bonne conscience lexicale pourrait avoir envie d’écrire « au jour dui » ou encore « au jourdui ». Si par contre, il sait que le mot « aujourd’hui » est une seule entité porteuse de sens, il pourra bénéficier de la fonction prédiction de mot de WordQ alors qu’il n’arrivera pas à trouver le mot dans la fenêtre de prédiction s’il l’écrit « au jour dui ».

Un enfant qui n’aurait pas une bonne conscience métalinguistique prendrait un temps considérable à trouver ses mots et dépenserait une telle énergie qu’il pourrait vite se décourager !

Alors pour les élèves, il faut  mener conjointement un suivi orthophonique /orthopédagogique et l’introduction des outils technologiques !


Martin Gagnon